Une nouvelle bière belge s’invite dans les bars de La Rochelle

Depuis la semaine dernière, deux brasseurs belges sillonnent les routes de France pour faire découvrir la Ginette, une bière de soif novatrice 100 % artisanale et bio. Après un passage à Rennes et à Nantes, ils se sont arrêtés au bar “Le 1835” sur le vieux port de La Rochelle.

Cet article est également composé d’un reportage vidéo à voir en fin de page.

Le projet autour de la Ginette a été crée au cours d’un voyage en Afrique. (©Antoine Colin)

Si le projet s’est formé 12 ans auparavant au cours d’un voyage en Afrique entre le Kenya et la Tanzanie, les 3 belges à la base de la création de cette bière originale, surnommée la Ginette, ont mis de côté leur travail dans le paysagisme pour tenter un pari culoté : fabriquer une bière respectueuse de l’environnement capable d’apporter du changement dans les modes de consommations de cette boisson très réputée en Europe.

Une bière qui casse les codes

À force d’aventures et de voyages, ils ont façonné une bière à leur image. À l’époque, Didier et Guillaume, les deux co-fondateurs, étaient en escale au Kenya quand ils ont découvert une boisson fraîche et rafraîchissante correspondant complétement à leurs attentes. De ce moment de détente, une réflexion s’est vite engagée autour de ce rafraîchissement.

Notre défi était de tout de suite commencer avec une bière 100 % bio. Il y a 12 ans le bio n’était pas reconnu et il était important pour nous de devenir des acteurs du changement et de faire connaître ce genre de boissons certifiées biologiques”, se réjouit Didier Hamoir, co-fondateur de la Ginette.

Amoureux de la nature et de l’écologie, ces amis de longue date ont façonné un personnage haut en couleur et soucieux de l’environnement. Et quoi de mieux qu’une femme pour représenter cette initiative ? Très vite, Ginette casse les codes. Elle est fraîche, désaltérante, fruitée et s’habille d’une robe 100 % bio et artisanale.

Son design attire l’œil et sa composition s’inscrit dans l’air du temps. Soucieuse de l’écologie, Ginette s’est construite dans un écosystème complètement bio en l’espace de 12 ans. Une idée novatrice qui a permis à Didier et Guillaume , et leur associé Cédric, de s’inscrire dans une démarche professionnelle novatrice dépassant le cadre de la simple boisson alcoolisée artisanale.

Un tour de France des bars

Pour autant, le projet Ginette ne s’arrête pas à la simple fabrication de la bière. Au contraire. Ginette dépasse les frontières de la Belgique et souhaite s’insérer dans le paysage français. Il faut dire que le marché est très intéressant en France.

De 30 litres par an et par habitant en 2014, la consommation a grimpé à 33 litres six ans plus tard, selon les chiffres de l’association Brasseurs de France. Les fondateurs ne se sont donc pas longtemps posés la question. Pour eux, il était évident qu’il fallait aller à la rencontre des Français.

À bord de leur camion, Cédric et Guillaume se sont lancés dans un tour de France des bars. L’objectif ? Aller à la rencontre des clients, des amateurs et des gérants d’établissements.

Il était très important d’aller à la rencontre des consommateurs et des gérants de bar pour faire découvrir qui est Ginette et qui se cache derrière”, raconte Guillaume Bjorklund, co-fondateur du projet Ginette.

Après Rennes et Nantes, les deux Belges ont naturellement choisi “Le 1835”, un bar situé sur le vieux port de La Rochelle. Un premier contact humain bénéfique pour la marque et essentiel pour le client. Prochaine destination Toulouse, Marseille ou encore Lyon avant une dernière escale dans la capitale. 

Pour rappel, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Voir le reportage vidéo



Vous aimerez peut-être lire aussi


La Rochelle, Société, Vie d'ailleurs, Vie des communes