Un Chinook de la Royal Air Force en visite forcée à l’aérodrome de Niort

Un hélicoptère de la Royal Air Force britannique a été forcé de faire escale sur l’aérodrome de Niort en raison d’un ennui mécanique. C’est une première pour la ville pour ce genre d’appareil.

À Niort, c’est la première fois qu’un Chinook comme celui-ci se pose sur l’aérodrome de la ville. (©defense.gouv.fr)

Un hélicoptère lourd de la Royal Air Force, la force aérienne britannique, un CH47 Chinook, s’est posé ce lundi 28 février en fin de matinée à l’aérodrome de Niort, initialement dans le but de refaire le plein de carburant.

Toutefois, cette visite à Niort ne s’est pas tout à fait passée comme prévu et a duré plus longtemps qu’à l’accoutumée à cause d’un ennui mécanique. L’équipage a procédé à des essais de moteurs en début d’après-midi, avant de prendre la décision de reporter le décollage. « Nous n’en savons pas plus, mais il semblerait qu’il eut un problème au niveau du carburant », indique Olivier Dupont, le responsable de l’aérodrome niortais.

Insolite et totalement inédit

Le Chinook britannique a donc passé la nuit sur place attirant ainsi de nombreux curieux aux abords de l’aérodrome. Surtout que cet hélicoptère est singulier avec ces deux hélices avant et arrière. Construit par Boeing, le Chinook a une capacité de transport de 44 soldats.

Caractéristiques techniques du Chinook
Le Chinook CH-47 est un hélicoptère de transport lourd, fabriqué par Boeing. Il est équipé de deux rotors caractéristiques. Il possède également deux turbines, bien séparées de part et d’autre de l’hélicoptère, permettant la poursuite du vol lorsque l’une des deux est touchée en opération.
Il est doté d’une caméra thermique, utile notamment en Opex lorsque la luminosité est trop faible. Il exige la présence dans le cockpit de deux pilotes et de deux hommes d’équipage.
Le Chinook n’est pas un hélicoptère d’attaque, il est cependant équipé de deux canons et d’une mitrailleuse à vocation défensive.
Il est en outre habilité au secours et permet de prendre en charge des blessés sur les théâtres d’opérations.

« Nous l’avions fait arrivé par un axe éloigné des habitations en raison du bruit et pour ne pas susciter d’inquiétude inutilement, au regard du contexte avec l’Ukraine », explique Olivier Dupont. Toutefois, cette visite insolite n’a suscité aucune inquiétude.

En contact régulier avec les forces armées, « ce sont les pilotes de la Royal Air Force qui ont demandé l’autorisation de se poser sur la piste de l’aérodrome, raconte le responsable, c’est quand même impressionnant de voir ce genre d’appareil là, c’était une première pour moi, mais nous sommes heureux d’avoir rempli notre mission de service public ».

L’appareil, parti d’Angleterre, se rend en Espagne avec une quinzaine de militaires et du matériel à bord. Il ne sera resté que 24 heures sur la piste Niortaise, « il a repris son envol ce mardi 1er mars, aux alentours de 11 heures ».

Site internet : Aérodrome Niort

Vous aimerez peut-être lire aussi


article, Faits divers, Niort, Vie d'ailleurs, Vie des communes