Surgères : plus de 6 000 personnes vaccinées à Castel Park depuis le début de l’année

Partout en Charente-Maritime, la vaccination s’est accélérée et à Surgères ce sont plus de 6 000 personnes qui ont reçu une ou deux doses depuis le 10 janvier.

Cet article est également constitué d’un reportage vidéo à voir en bas de page.

Surgères Vaccination Castel Park AunisTV ©Ludovic Sarrazin
A Surgères le personnel médical du centre installé à Castel Park vaccine jusqu’à 200 personnes par jour. (©Ludovic Sarrazin).

A Castel Park à Surgères, les équipes en place, infirmières, médecins, personnels de la ville et de la Communauté de Communes Aunis Sud vaccinent jusqu’à 200 personnes par jour.

Un rythme soutenu qui a permis en quatre mois de vacciner jusqu’à 6 000 personnes selon le personnel du centre de vaccination. (Chiffre au 5 mai 2021). “Pour notre organisation, c’est un bon chiffre. Les gens n’attendent pas, les médecins ne sont pas débordés, les infirmières non plus, c’est vraiment notre vitesse de croisière”, indique Catherine Desprez, maire de Surgères et vice présidente de la CDC Aunis Sud.

31 personnes mobilisées

17 médecins, 12 infirmières et 2 secrétaires accueillent et dirigent les personnes avant pendant et après la vaccination. Du personnel qui devraient recevoir du renfort afin d’absorber les taches administratives. “La communauté de communes va prendre une secrétaire supplémentaire car il y a un très gros travail de secrétariat pour répondre au téléphone, pour donner les rendez-vous car nous sommes montés en puissance”, explique la maire de Surgères.

Pas de manque de vaccins

Et le centre ne devrait pas manquer de doses de vaccins Pfizer et Moderna dans les semaines à venir. Une information communiquée aux élus par l’Agence Régionale de Santé Nouvelle Aquitaine. “Cela confirme ce que l’on entend dans les médias nationaux. A un moment il faut bien que ca arrive, c’est la solution qui va nous permettre de retrouver une vie normale”, souligne Jean Gorioux, le président de la CDC Aunis Sud.

Et parmi le personnel présent ce jour là, Bruno Voisin, médecin généraliste à la retraite, s’assure qu’il n’y ait pas de contre indications pour les personnes qui viennent se faire vacciner avec une batterie de questions concernant les médicaments, les allergies ou encore les autres vaccins qu’aurait pu recevoir le candidat à la vaccination.

Et enfin pour ceux qui cherchent à se faire vacciner et qui ne sont pas éligibles, pas la peine de tenter votre chance. “l’ARS compte maintenant sept doses par flacon donc on n’a plus de doses en rab. La seule possibilité c’est quand quelqu’un ne vient pas mais c’est très rare”, explique Catherine Desprez.

Voir le reportage vidéo


Par Ludovic Sarrazin.


Vous aimerez peut-être lire aussi


Santé, Surgères, Vie des communes