Surgères : Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine en visite chez les acteurs de l’économie circulaire

Jeudi 25 mars à Surgères, Alain Rousset, le président de la région Nouvelle-Aquitaine, était en déplacement à la rencontre des acteurs du zéro déchet Cyclad et Cyfruileg.

Cet article est également constitué d’un reportage vidéo à voir en bas de page.

Jean Gorioux Alain rousset visite cyclad Surgères
Jean Gorioux (à gauche), président de Cyclad et Alain Rousset (à droite) en visite chez les acteurs de l’économie circulaire à Surgères. (©Ludovic Sarrazin).

Alain Rousset n’est pas resté longtemps à Surgères ce jeudi 25 mars. “Une visite éclair” qualifieront certains, mais suffisante pour rendre visite à deux acteurs de l’économie circulaire et du zéro déchet, Cyclad et Cyfruileg, accompagné de Jean Gorioux, président de Cyclad et de la CDC Aunis Sud et du directeur de Cyclad, Etienne Vitré.

Un atelier de 1 500m²

Visite chez Cyclad tout d’abord avec son futur “atelier CyclaB” de 1 500m² constitué d’un espace de coworking et de trois labo ; Bois, Tech, Agro et sa matériauthèque.

Un atelier qui va œuvrer à partir de septembre prochain à la réutilisation à grande échelle de matériaux, dans l’objectif de fabriquer de nouveaux objets ou de les réparer, d’élaborer de nouveaux process antigaspi et enfin de créer de l’emploi autour de l’économie circulaire.

“Je suis très admiratif de ce qui est fait ici et vous savez 14% des emplois privés de la grande région sont des emplois liés à l’ESS (Économie Social et Solidaire, ndlr). Nous sommes ici dans des activités d’interface entre des entreprises qui peuvent jeter et une entreprise qui recycle comme Cyclad, cela répond à des besoins importants pour des familles à revenus modestes”, souligne Alain Rousset.

Une deuxième vie pour les légumes abimés

Quelques centaines de mètres plus loin à vol d’oiseau, à la Pépinière Indigo, c’était au tour de la petite entreprise Cyfruileg et de son dirigeant Stéphane Augé d’expliquer que même les fruits et légumes invendus et abimés, pouvaient avoir une deuxième vie et se retrouver tout de même dans nos assiettes. “Je revalorise les invendus en confitures, jus et soupes”.

Et quand la revalorisation n’est pas possible Stéphane emmène le tout à la méthanisation où ces déchets seront transformés en énergie.

Futurs nouveaux métiers

Après cette pause frugale, retour chez Cyclad dans les rayons de la CyclaB’Box, un concept d’économie circulaire totalement gratuit et innovant, implanté dans certaines déchetteries où les objets qui devaient partir à la destruction peuvent être réutilisés et où chacun peut se servir sans conditions.

Au terme de sa visite Alain Rousset n’a pas fait d’annonce particulière mais a tenu à souligner l’importance de l’économie circulaire dans l’économie actuelle et des futurs nouveaux métiers et emplois qui seront créés.

“Le problème est aujourd’hui de savoir comment on invente les emplois de demain, comment on invente le monde d’après en donnant à ces emplois une vraie utilité sociale et écologique. C’est le combat que l’on est en train de mener”.

Voir le reportage vidéo


Par Ludovic Sarrazin.


Vous aimerez peut-être lire aussi


Ecologie Environnement, Surgères, Vie des communes