Stupéfiant, refus d’obtempérer, accident…Un chauffard fait carton plein à Jonzac

Vendredi 3 juin, en début de soirée, un chauffard sous l’emprise de stupéfiants a tenté de prendre la fuite devant les gendarmes dans les rues de Jonzac mais sa voiture tombe en panne quelques mètres plus loin.

Sans permis et sous l’emprise de stupéfiants, un chauffard a été interpellé par la gendarmerie de Charente-Maritime vendredi dernier à Jonzac. (©Illustration / Adobestock)

Cette parodie d' »Arrête-moi si tu peux » ne manquera pas de vous faire rire. Vendredi 3 juin, en fin de journée, les gendarmes de Charente-Maritime ont voulu intercepter un conducteur qu’ils venaient de croiser pour l’avertir que l’un de ses feux arrière était défaillant.

Très vite, la situation prend une tournure inimaginable. Selon les forces de l’ordre, « le chauffard n’était pas d’humeur conciliante ». Au lieu de s’arrêter, il a accéléré et tenté de les semer… Sauf que sa voiture n’était pas d’humeur non plus.

Dans sa fuite, l’automobiliste, surnommé « Gus », a été stoppé net par une défaillance technique, à savoir une casse moteur. Il a donc pu être interpellé sans aucune difficulté.

Conduite sans permis et sous stupéfiants

Les gendarmes de la brigade de Jonzac n’ont pas eu besoin de le poursuivre très longtemps ce champion toutes catégories confondues. Le fuyard a été arrêté par une casse moteur.

Sa quiétude est subitement dérangée par une patrouille de la gendarmerie locale, souhaitant, en toute pédagogie, lui signaler que l’un de ses feux arrières était défaillant(…)Nos camarades n’ont donc aucun mal à l’interpeller après qu’il ait savouré l’âpre goût de son air bag. », précisent les gendarmes sur leur page Facebook.

Pourtant, l’automobiliste avait de bonnes raisons de refuser d’obtempérer. Il conduisait sous l’emprise de stupéfiants…Et sans permis. Ce dernier lui avait été annulé pour, justement, une conduite sous l’emprise de stupéfiants.

Gus, autant ennuyé par la pédagogie que par la gendarmerie, décide d’accélérer. Après tout, les gendarmes ne sont pas à un refus d’obtempérer près. Mais voilà, le dieu tout-puissant de la mécanique n’est pas avec Gus, lâché en pleine accélération par une casse moteur », racontent les militaires.

Toutefois, les gendarmes ne sont pas au bout de leur surprise. La voiture se transforme en véritable carte au trésor. Dans le véhicule du chauffard, ils retrouvent du cannabis et des billets.

Quelles sont les peines envisageables dans ce cas de figure ? Si la prise de stupéfiants est confirmée, après test salivaire, 6 points sont retirés de votre permis de conduire. De plus, vous risquez une amende et une peine de prison. Conduire sans permis équivaut à un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende.

Grâce à ces nouveaux éléments, les gendarmes sont rapidement remontés jusqu’à un trafic de drogue. Et dire que l’on voulait juste être pédagogue… Chauffard, dealer, fumeur… La brigade fait carton plein. En attendant son procès, prévu le 5 juillet, Gus a été placé en détention.


Publicités


article, Faits divers, Jonzac, Vie des communes