Solidarité : l’Heure civique est au rendez-vous à Saint-Xandre et Marsilly

Atanase Périfan, le créateur de la fête des voisins et voisins solidaires bat actuellement le pavé en Charente-Maritime avec son tout nouveau concept sous le bras : L’heure civique.

Heure civique Marsilly
L’Heure civique a été mise en place à Marsilly ce 17 janvier. (©Yannick Picard).

Croiser la route du truculent élu du XVIIe arrondissement de Paris ne peut laisser indifférent. Encore plus sur celles des petits villages du nord Aunis, avec cette question qui vous brûle les lèvres, « Atanase vous seriez-vous perdu ? »

À grand renfort d’arguments et de métaphores, le président de la fédération européenne des solidarités de proximité vous convainc alors que nous, « je vais vous parler de la solidarité qui vient cœur. Elle permet de rassembler et de s’entraider sans pour autant faire parti d’une association ».

A pas de charge

Le décor est planté. Place dorénavant à la balade menée au pas de charge. Elle débute dès 8h30 ce lundi 17 janvier à Saint-Xandre. Les élus de la ville lui déroulent le tapis rouge. Atanase Périfan qui manie tout autant l’humour que l’art de la rhétorique l’assure, « je ne suis pas en campagne ». À ceci près malgré tout, qu’il milite depuis 4 mois partout en France et particulièrement en Charente-Maritime aux côtés d’Alexandre Grenot vice-président du Département en charge de la citoyenneté pour leur « Heure civique ».

L’idée est née durant la première période confinement dans la commune Les Gonds (Charente-Maritime), dont Alexandre Grenot est le maire, « spontanément les gens mettaient des panneaux devant chez-eux : j’ai besoin et je propose ».

« tsunami de solidarité »

Une initiative très largement relayée sur les réseaux sociaux et qui très rapidement a été repérée par Atanase Périfan. Celui qui a créé avec sa fête des voisins le 1er rendez-vous citoyen décliné aujourd’hui dans 50 pays sur la planète parle d’un, « tsunami de solidarité ».

Alors ne serait-ce qu’une heure par mois, pourquoi ne pas prolonger l’expérience dans les communes Française au travers d’actions individuelles ou collectives. Quoi qu’il en soit le concept a séduit la maire de Saint-Xandre Evelyne Ferrand, « il n’y a rien d’imposé. Cela va permettre de mutualiser les compétences. En fait ce sera à la carte ». Du désherbage du cimetière communal à poser un cadre chez une personne âgée, tout est permis avec pour maître mot, « la solidarité ».

Une heure plus tard le binôme Périfan / Grenot enchaîne. Nous les retrouvons cette fois chez le bailleur social Habitat 17. Lui aussi a décidé d’adhérer à L’heure civique.

Cette initiative solidaire vise à encourager les locataires des 4 700 logements d’Habitat 17 situés dans le Département de la Charente-Maritime à offrir une heure par mois de leur temps pour une action de solidarité en faveur d’un voisin ou d’un habitant d’une des 80 communes partenaires du parc d’Habitat 17. Nous sommes le 1er bailleur français à passer à l’heure civique ». Dominique Rabelle, présidente d’Habitat 17.

Bailleur Habitat 17 L'Heure civique Y.Picard
Habitat 17 premier bailleur de Charente-Maritime adhère aussi à l’Heure civique d’Atanase Périfan. (©Yannick Picard).

À noter qu’Habitat 17 a été le 1er bailleur sur le plan national à lancer le dispositif « Seniors solidaires » sur son parc. Il mobilise de jeunes seniors auprès de seniors de + de 80 ans identifiés sur le parc de logements du bailleur, afin de favoriser l’entraide et lutter contre l’isolement des personnes âgées.

Un café, quelques retours d’expérience partagés et le périple des deux VRP de L’heure civique redémarre. Direction cette fois la commune de Marsilly. C’est au tour du maire de la commune Hervé Pineau et de son adjoint aux affaires sociales, Daniel Marconnet d’accueillir Atanase Périfan et Alexandre Grenot.

Soutien scolaire à Marsilly

Pas de petits plats dans les grands cette fois, mais un échange d’homme à homme, franc et viril. La solidarité on connaît à Marsilly. Encore plus comme au Gonds après avoir traversé le premier confinement. Hervé Pineau compte bien mettre à profit L’heure civique, en partenariat avec le conseil de village pour mutualiser des bénévoles afin de venir au soutien scolaire des enfants de son village. « Lorsqu’il y aura des grèves comme en ce moment ou bien le soir après les heures, je rappelle qu’à la fin des cours l’école redevient la propriété du maire, nous avons bien l’intention de ne pas leur faire faire que du dessin et de la pâte à modeler ».

Depuis le lancement de L’heure civique il y a quatre mois, une centaine de communes a adhéré au concept en France dont une quarantaine en Charente-Maritime.

Site Internet : Rugby Club Puilboreau
Facebook : RC Puilboreau

Publicités

Vous aimerez peut-être lire aussi


article, Marsilly, Saint Xandre, Société, Vie des communes