Saint-Ouen-d’Aunis : le mouvement « Men cause Men combat » brise le silence autour du « cancer des hommes »

A Saint Ouen d’Aunis, un médecin généraliste, une nutritionniste et Hugo Guérin, fondateur du mouvement « Men cause Men combat », sensibilisent la gente masculine et son entourage aux cancers des hommes.

Le mouvement « Men cause Men Combat » organise une opération de sensibilisation samedi prochain à La Rochelle. (©Antoine Colin)

Après Octobre Rose, place à Novembre Bleu, le mois de la prévention et de la sensibilisation aux cancers masculins et notamment celui du cancer de la prostate qui fait plus de 9 000 morts chaque année en France. Le cancer des testicules est lui aussi le type de cancer le plus répandu chez les hommes de 15 à 35 ans.

Mais la prévention de ce type de cancer reste difficile, et pour pallier à cela, le mouvement « Men cause Men combat » tente de créer le débat et de « démystifier » les cancers masculins. Le mouvement « Men cause Men » organise une journée de sensibilisation samedi prochain 17, avenue des Cordeliers à La Rochelle au salon Hugo Coiffure.

Briser le tabou

C’est en 2019 que naît le mouvement Men cause Men combat. Hugo Guérin, coiffeur à La Rochelle, constate que ses clients parlent peu du cancer contrairement aux femmes qui échangent souvent avec lui sur les problèmes de santé de leur mari.
Rapidement, le fondateur du mouvement souhaite briser le tabou autour de ce sujet. Au mois d’octobre 2019, il crée alors le mouvement et décide un mois plus tard de lancer un appel à la candidature sur les réseaux sociaux pour trouver des hommes, « de tout âge et de tout horizon », pour faire une photo de groupe sur laquelle ils posent totalement nus.

Réaliser ces photos c’est chercher à sensibiliser, interroger et impacter le passant. Quand on fait des photos avec des personnes totalement nues, l’objectif est de montrer qu’on est tous pareil et provoquer l’interrogation.« , a-t-il précisé, jeudi dernier, au cours de la conférence à Saint-Ouen-d’Aunis.

La première année, 19 personnes se portent volontaires et le résultat est immédiat. La photo a eu un impact. Elle est partagée des dizaines de fois sur Facebook et elle est reprise par de nombreux médias nationaux (Le Parisien) et locaux, mais la crise sanitaire ralentit le développement du mouvement.
Pour autant, Hugo n’en reste pas là. Son objectif est de recruter plus de volontaires et de réaliser 2 photos par an « pour faire une piqûre de rappel et de lever ce tabou persistant.« 

On veut être sollicité toute l’année et pas seulement au mois de novembre. Il est donc important de pouvoir faire plusieurs photos pour permettre aux hommes d’avoir une prise de conscience et les aider à en parler.« , ajoute Le Rochelais.

Au mois de mars 2021, une nouvelle photo est développée par le mouvement. En plus des réseaux sociaux, les photos sont affichées dans le salon de coiffure d’Hugo Guerin à La Rochelle.
Cette fois-ci, 40 hommes décident de poser sur ce cliché et les tranches d’âge sont très diverses puisqu’elles vont de 15 à 77 ans. Même si l’idée plaît et semble avoir de l’impact quand des passants s’arrêtent devant le salon de coiffure de Hugo Guérin, le Charentais-Maritime souhaite aller encore plus loin.

Un moment d’échange et de partage

Si la grosse problématique du côté tabou du cancer de la prostate est la peur de toucher à la virilité, la sexualité et la puissance des hommes, la première conférence organisée par le mouvement jeudi dernier dans la salle polyvalente de la commune de Saint-Ouen-d’Aunis est un premier pas vers l’échange et le partage de témoignage comme celui apporter par Serge, l’un des figurant sur la dernière photo relaissée au mois de mars et atteint d’un cancer de la prostate.

On veut sensibiliser, toucher les hommes sur le cancer de la prostate. Mais aussi les femmes pour que leur mari franchisse le pas et aille se faire dépister », insiste Hugo Guérin.

Une prise de parole courageuse qui a permis aux personnes présentes de se rendre compte de l’importance de se faire dépister. Aujourd’hui, 1/9 hommes peut contracter le cancer de la prostate. Il est le cancer masculin le plus répandu en France. « Favoriser la préciosité du diagnostic est donc essentiel pour éviter son développement », selon Christophe Latour, médecin généraliste à Rochefort.
La peur des symptômes ne doit pas devenir une fatalité. Au contraire. De nombreux moyens ont été mis en place pour guérir de ce cancer et d’autres solutions sont préconisées pour éviter au maximum son apparition comme une bonne nutrition.
Camille Gravouil, nutritionniste, a prodigué quelques conseils : augmenter la consommation de fruits et légumes, boire de l’eau (éviter pendant les repas), manger des féculents complets et des protéines, etc. Soit « trouver un équilibre nutritionnel ».


Le médecin rochefortais a aussi longuement échangé avec le public et apporter des informations très importantes à ce sujet. Pour lui, il est clair que le cancer de la prostate, comme le cancer des testicules (très répandu chez les jeunes), n’est pas la fin de la masculinité et ne doit pas être tabou.
Ces trois acteurs du changement souhaitent continuer dans ce sens. Ils seront présents samedi 27 novembre de 9 h à 17 h à la journée de sensibilisation organisée par le mouvement « Men cause Men combat » au salon de coiffure « Hugo coiffure », rue des Cordeliers à La Rochelle.
Sur place, plusieurs spécialistes (sophrologue, magnétiseuse, nutritionniste, masseuse bien-être, etc.) seront présents pour écouter, échanger et sensibiliser aux cancers des hommes.


Publicités


article, Saint Ouen d'Aunis, Santé, Vie des communes