Rugby. TOP14 : La Rochelle co-leader après avoir retrouvé le chemin de la victoire contre Pau

Après une finale qui leur reste toujours en travers de la gorge, le Stade Rochelais a su rebondir de la meilleure des manières en s’imposant contre une équipe de la Section Paloise trop indisciplinée et dominée.

Cet article est également composé des vidéos de la conférence de presse d’après match à voir en fin de page.

Pour le potentiel dernier match de Zéno Kieft, les Rochelais se sont offerts une belle victoire contre Pau. (@Corentin Cousin)

Une victoire, un bonus offensif durement arraché et une place de co-leader après la victoire du Stade Toulousain contre Clermont. La Rochelle a fait le job face à Pau qui était tout de même venu avec de bonnes intentions et un plan de jeu bien travaillé.

En difficulté sur leurs sorties de camp que les palois ont su correctement exploité, le Stade Rochelais a réussi à se défaire d’un match crucial dans la course aux demi-finales de TOP14 sur le score de 51-27.

Ne pas confondre vitesse et précipitation

Malgré une pénalité des Palois dès la 3e minute par Antoine Hastoy, troisième meilleur réalisateur du championnat, les rochelais ne tardent pas à répondre.

Sur le renvoi, après une bonne pression défensive d’Arthur Retière, La Rochelle récupère le ballon. Liebenberg provoque, Mathieu Tanguy au soutien ramasse le cuir pour l’aplatir dans l’en-but que Jules Plisson se chargera de transformer. 10-3 après 5 minutes.

Mais Pau n’est pas venu sans intensions et joue crânement sa chance. Et il ne faudra pas entendre longtemps pour voir leurs efforts récompenser grâce à un essai de Clovis Le Bail 4 minutes plus tard, à la suite d’une petite bourde de Brice Dulin sur la réception. Malgré quelques imprécisions dans les passes, les rochelais avancent, mais prennent trop de risques à l’image de cette interception qui mène à l’essai de Clovis Le bail.

On n’a pas mis ce qu’il fallait pour pouvoir espérer ramener quoi que ce soit ici, on savait que ce serait dur, mais on a manqué de maîtrise et de constance”. Antoine Hastoy

La Section Paloise se fait beaucoup pénaliser et les rochelais en profitent. Entre pragmatisme et envie de marquer, les maritimes s’appuient sur un pied de Jules Plisson impérial.

Les Jaune et Noir dominent et sur un énorme contre-ruck du paquet d’avants, les vices champions d’Europe récupèrent la possession qui verra Grégory Alldritt inscrire son dixième essai avec le Stade Rochelais.

En bout de ligne, le numéro 8 maritime redonne de l’air à ses coéquipiers. Un essai à l’initiative de Pierre Bourgarit, meilleur franchiseur rochelais ce soir, présent dans tous les compartiments du jeu.

Avec un 6/7 au pied Jules Plisson se charge de passer le ballon entre les perches. Et les rochelais continuent leur marche en avant avec un essai à la 30e minute de Wiaan Libenberg. 3e essai pour La Rochelle dans cette rencontre. Parfois acculées dans leur 22, les sorties de camp rochelaises sont fragiles.

On a été fébrile sur nos sorties de camp, mais il ne fallait surtout pas les laisser espérer. On connaissait la situation des palois, le maintient, nous aussi nous sommes passés par là”. Romain Sazy

Et les palois l’ont bien compris, leurs bonnes intentions vont rapidement être récompensées par un essai cinq minutes plus tard de Pinto. Mais les Vert et Blanc retombent vite dans leurs travers et le carton jaune de Kuffner laissera ses partenaires en infériorité numérique jusqu’à la fin de ce premier acte.

Pau est trop indisciplinée. Alors La Rochelle insiste en touche pour inscrire ce quatrième essai. Après trois touches consécutives, l’audace et l’envie rochelaise aboutie par un essai de Tawera Kerr Barlow, qui à l’image de son essai en finale de Champions Cup, trouve un espace pour s’y faufiler et aplatir le ballon. La Rochelle mène à la pause 32-15.

À l’image de l’essai de Wiaan Liebenberg, les Rochelais franchiront pas 6 fois l’en-but de leur adversaire du soir. (@Corentin Cousin)

Ça s’en va et ça revient

Avec 4 essais inscrits en première période pour La Rochelle contre 2 pour Pau, la mission rochelaise est désormais de repartir avec le bonus offensif à la fin de ces 80 minutes. Pau commet beaucoup de fautes que ce soit dans le jeu ou en mêlée fermée, secteur que les rochelais dominent copieusement.

La Rochelle construit bien, mais il y a toujours un en-avant ou une faute pour venir gâcher les munitions offensives rochelaises, comme sur cette attaque à 5 mètres de la ligne paloise. Les esprits s’échauffent de plus en plus, le moment choisi par monsieur Trainini, l’arbitre du soir, pour appeler au calme au travers des deux capitaines.

On a essayé de faire preuve de résilience tout le match, on a réussi à remplir nos objectifs ce soir, mais on est conscient que ça va se jouer jusqu’à la fin”. Réda Wardi

Mission bonus offensif enclenché. Mais les rochelais butent sur des palois accrocheurs. Par trois les maritimes font prendre puis perdre cette victoire à 5 points.

Grégory Alldritt pour son 11e essai sous le maillot rochelais va décrocher ce fameux bonus à la 57e pour ensuite le perdre deux minutes plus tard par un essai palois. Bis repetita à la 61e avec le joker médical de Jérémi Sinzelle, Darren Sweetnam qui vient marquer son premier essai sous les couleurs maritimes. Mais la joie ne sera que de courte durée car le palois Tuimaba va venir sucrer pour la seconde fois le bonus.

Toutefois, grâce à leur force de caractère, les rochelais poussent encore et encore, et comme un symbole c’est Darren Sweetnam pour son premier double qui offre une victoire bonifiée à la cité portuaire. Ils récupèrent le bonus à trois minutes de la sirène.

Le retour de 1 000 supporters Jaune et Noir a fait vibrer les joueurs d’un stade Marcel Deflandre qui sonnait moins creux que ces derniers mois. (@Corentin Cousin)

Au total les rochelais auront inscrit 7 essais, mais il faut souligner la bonne prestation de Pau qui met 4 essais à la meilleure défense de TOP14. Une belle victoire offerte pour la dernière de Zéno Kieft qui prendra sa retraite à l’issue de la saison pour retourner chez lui, aux Pays-Bas.

“On a encaissé des points et manqué de précision technique, on n’a clairement pas été à notre niveau de jeu, mais le job a été fait”. Grégory Patat

Avec cette victoire bonifiée à 5 points, et la défaite de l’UBB sur la pelouse toulonnaise, La Rochelle fait une bonne opération en vue d’une qualification directe pour les phases finales. Mathématiquement, il ne faudrait qu’un seul point aux maritimes pour pouvoir y accéder.

Antoine Hastoy (Pau)

Sébastien Piqueronies (Manager Pau) 

Romain Sazy (Stade Rochelais)

Reda Wardi (Stade Rochelais)

Grégory Patat (Stade Rochelais, entraîneur des avants)


Par Corentin Cousin.


Vous aimerez peut-être lire aussi


article, La Rochelle, Rugby, Sport, Stade Rochelais, Vie des communes