Rugby. Puilboreau : le RCP veut grandir, mais pas n’importe comment

Cette année encore, le Rugby Club Puilboreau évoluera en Fédéral 3, avec une volonté d’évoluer, de grandir et de structurer le club sans bafouer ce qui a fait son ADN.

Christophe Larrue (à gauche) et Pierre Souchaud (à droite) n’hésitent pas à faire bouger les choses au RCP. (© Corentin Cousin).

Depuis maintenant quatre mois, le club de rugby de Puilboreau à un nouveau président, Pierre Souchaud. Qui dit nouveau président, dit également nouvelles ambitions, mais surtout restructuration du club qui veut tendre vers le professionnalisme. Un professionnalisme qui ne doit cependant pas se faire n’importe comment.

Le RCP s’est aussi appuyé sur un nouveau staff, d’un salarié à plein temps afin d’être à la hauteur de ses ambitions et ainsi se donner les moyens de réussir.

Grandir intelligemment

Si pour certains la crise du Covid-19 les a perturbés, le RCP n’a certes pas été épargné, mais cette situation particulière a été le moment choisi pour tout remettre en question. “On a voulu prendre le temps de se poser les bonnes questions et ainsi fédérer le club autour de trois volets : le social, le sportif et les infrastructures”, explique Pierre Souchaud.

Ainsi, le club a créé une salle dédiée aux partenaires et développer l’accès aux Personnes à Mobilités Réduites (PMR), notamment dans le cadre du sport handicap. Pierre Souchaud le reconnait, le club a pu s’appuyer sur une trésorerie solide et bien gérée par l’ancien président.

Création également des “Samedi du RCP”, initié par le nouveau président lui-même permettant d’inscrire un peu plus l’association dans une dynamique sociale en réunissant tout un club et permettre d’attirer de nouveaux partenaires et bénévoles. “Ils sont l’âme du club, sans eux, on n’est rien”.

Objectif : la Fédérale 2

Sportivement, Puilboreau s’était donné un créneau de 5 ans pour accéder à la Fédérale 2, l’échelon supérieur. Mais, la crise sanitaire étant passée par là, Pierre se donne encore 2 ans pour monter. “Après, l’accession en Fédéral 2 reste clairement l’objectif de cette saison”.

Et pour ce faire, le président et Christophe Larrue, manager sportif et entraîneur de l’équipe première ont recruté en conséquence. “Nous sommes en contact avancées avec deux Argentins pour renforcer l’effectif, un pilier et un troisième ligne”, révèle Pierre.

“De toute façon, nous ne pouvons pas faire jouer plus de deux étrangers par match”, précise Christophe. Les deux hommes sont lucides, les objectifs sont ambitieux, mais la restructuration passera aussi par là. “On préfère désormais opter pour la qualité plutôt que la quantité, ce que l’on ne faisait pas auparavant. On avait tendance à accueillir tout le monde pour se retrouver avec des groupes de 80 joueurs en essayant de contenter les envies de chacun”. Ce temps-là semble être révolu.

Cette saison, le staff puilborain modifié sa méthode de travail en incluant tous les joueurs aux ambitions. Le RCP s’appuiera sur une ossature de joueurs solides qui se connaissent pour la plupart depuis 5 à 10 ans.

“Qui peut le plus, peut le plus, c’est mon let-motive. En donnant clairement les ambitions de la saison, cela permet de non seulement transmettre de la confiance à ce groupe, mais également d’impliquer pleinement des joueurs dans le processus et ainsi créer un vrai état d’esprit”. Pierre Souchaud.

Le club a d’abord vocation d’incorporer des rugbymen avec une mentalité digne de ce nom, avant même de connaître ses qualités intrinsèques. “On veut grandir, mais pas n’importe comment”.

Piqué au vif pour la première journée de championnat en s’inclinant sur la pelouse de Léognan 23-21, les joueurs du Rugby Club Puilboreau veulent lancer leur saison pour ne plus s’arrêter et ainsi remplir le contrat qu’ils se sont fixés en début de saison.


Vous aimerez peut-être lire aussi


article, Puilboreau, Rugby, Sport, Vie des communes