Rugby. Champions Cup. La Rochelle : la coupe d’europe se teintera-t’elle de Jaune et Noir ?

L’effervescence monte crescendo depuis le début de semaine dans les rues de La Rochelle, du côté des joueurs aussi, en pleine préparation de cette finale historique de Champions Cup contre le Stade Toulousain.

Cet article est également composé des vidéos de la conférence de presse d’avant match à voir en fin de page.

Le Stade Rochelais s’appuiera sur un des meilleurs packs du TOP 14 pour contrer le Stade Toulousain que La Rochelle n’a encore jamais battu cette saison. (Illustration. @Corentin Cousin)

La pression monte au fil des jours, autant du côté des supporters de La Rochelle que des joueurs du Stade Rochelais. Les maritimes ont fait le plein de confiance face à Agen, pour basculer pleinement sur l’un des plus gros matchs de l’histoire du club, si ce n’est le plus important.

Cette fameuse et tant attendue finale de Champions Cup, 100% française, qui va les opposer ce samedi 22 mai à Toulouse gamberge dans la tête des joueurs depuis un moment déjà.

Une finale reste une finale

Si les bookmakers semblent désigner le Stade Toulousain comme favori, il n’en reste pas moins que jouer une finale reste particulière, et pour cause, tout peut arriver sur un match, surtout dans ce contexte.

Les finalistes, on s’en souvient rarement, une finale ne se joue pas, elle se gagne”. Grégory Alldritt

Le ton est donné et les joueurs sont prêts. “La Champions Cup et le TOP 14 c’est le Graal pour nous, ce sont des titres très difficiles à aller chercher”. Mais à l’image de l’entraînement de la demi-finale face au Leinster, on a senti les maritimes concentrés.

Pas de franche rigolade, peu de sourires sur les visages des joueurs, La Rochelle se prépare avec rigueur et sérieux, “ce qui n’empêche pas de garder de la bonne humeur”, affirme Grégory Alldritt. Et le troisième ligne rochelais est conscient de la tâche qui leur incombe. “La dernière marche est parfois la plus dure à franchir”.

En finale, toutes les cartes sont rebattues, et tout va également dépendre du temps à Twickenham”. Kevin Gourdon.

Toutefois les rochelais n’ont rien changé à leur préparation habituelle, “ce serait peut-être l’erreur à ne pas faire”.

Pour la ville

Si les joueurs du duo Gibbes / O’Gara montent tranquillement en puissance, les rochelais aussi. “On voit bien que la ville se pare de jaune et noir pour nous soutenir, mais plus qu’une pression ça nous donne un vrai coup de boost”, explique Kévin Gourdon.

“On a construit notre saison autour de cette Champions Cup, ce n’est donc pas une surprise d’être en finale de la compétition”. Le troisième ligne se souvient de la liesse sur le Vieux-Port de La Rochelle lors de la montée en TOP 14, il y a sept ans maintenant. “On veut leur faire revivre un moment pareil”.

Le club est en train d’écrire une nouvelle page de son histoire, et Ronan O’Gara est lucide sur le sujet. “C’est certes la première finale de La Rochelle dans cette compétition, mais j’espère que ce ne sera pas la dernière”.

Toutefois, fort de son expérience, le coach irlandais relativise sur la rencontre et tempère les ardeurs. “On prépare ce match normalement, on sait que c’est un match très important, mais nous n’avons rien changé”.

Un adversaire jamais battu

Cette équipe rochelaise affronte le Stade Toulousain, une équipe que les Jaune et Noir n’ont jamais battue cette saison, ni en match amical, ni en championnat. S’ils se sont évidemment appuyés sur les récentes confrontations contre les hommes d’Hugo Mola, ROG (NDLR : Ronan O’Gara) n’en reste pas moins confiant.

“Je n’en tire aucune conclusion, les matchs de TOP 14 sont totalement différents. On a progressé depuis et ce n’est plus la même équipe qu’en début de saison, surtout que le contexte est lui aussi différent”.

Les joueurs ont faim”. Ronan O’Gara

À Twickenham, l’arbitrage aura une connotation anglo-saxonne, donc les joueurs ont accentué leur travail sur cet arbitrage un peu différent du TOP 14, notamment sur la discipline.

L’entraîneur irlandais a déjà gagné la Champions Cup en tant que joueurs, ce sera une première pour lui sur le banc d’une équipe dans le costume de coach. “Ce serait une consécration pour moi d’être champion en tant qu’entraîneur, mais pour le moment ce ne sont que des mots, place aux actes maintenant”.

Infirmerie : Pierre Aguillon a indiqué sur ses réseaux sociaux la durée de son indisponibilité. “Verdict, désinsertion de l’ischio, le genou a été épargné. Pas d’opération nécessaire. Je devrais pouvoir retrouver les terrains dans 3 mois“. Pour Levani Botia, “rien n’a encore été décidé“, affirme Ronan O’Gara, “il est entre les mains du staff médical“.

Si le Stade Rochelais parvient à remporter le titre, ce sera la première fois qu’un club sort vainqueur de la grande Coupe D’Europe avant son propre championnat, de quoi écrire un peu plus l’histoire du club, mais également du rugby, par la même occasion.

Grégory Alldritt

Kévin Gourdon

Ronan O’Gara

Tawera Kerr-Barlow


Par Corentin Cousin.

Vous aimerez peut-être lire aussi


La Rochelle, Rugby, Sport, Stade Rochelais, Vie des communes