Rochefort : un 1er mai qui a rassemblé quelque 200 personnes place Colbert

La fête du travail à Rochefort s’est faite ce 1er mai en chansons et en revendication lors du traditionnel rassemblement place Colbert. Mais une manifestation qui semble avoir du mal à rassembler les plus jeunes.

L’article est accompagné d’un reportage vidéo à voir en bas de page.

Rochefort rassemblement du 1er mai place Colbert ©AUNISTV
Quelques 200 personnes ont fait le déplacement pour le rassemblement du 1er mai place Colbert à Rochefort. (©Ludovic Sarrazin)

Place Colbert à Rochefort ce dimanche 1er mai on chante les chansons révolutionnaires et populaires le poing levé. Une fête du travail qui a rassemblé quelque 200 personnes accompagnées des syndicats CGT, FO, Sud et des partis PCF et Générations.S.

Et sous la bannière Union Populaire, était présent Nordine Raymond candidat à la députation sur la deuxième circonscription. Un candidat qui prône le rassemblement pour contrer Emmanuel Macron lors de ce 3e tour électoral. « On est là maintenant pour faire une alliance nombreux et nombreuses. Nous à l’Union populaire nous sommes une trentaine, nous ce que l’on faire passer comme message c’est que Macron a été élu mais on ne lui laissera pas une minute de répits contre les réformes antisociales qu’il va mener ».

Peu de jeunes présents

Sur cette place Colbert et dans le cortège qui arpentera par la suite les rues de Rochefort, ce sont les têtes grises qui dominaient le rassemblement, on avait en effet du mal à croiser de jeunes rochefortais à l’exception d’Adèle, 22 ans.

« Je suis étudiante à Nantes mais cela me tenait à cœur de revenir dans ma ville natale pour ce permier. Et je peux vous assurer qu’à Nantes les étudiants ne sont pas démobilisé bien au contraire surtout avec une présidentielle comme celle que l’on a vécue »

Adèle était accompagnée de son grand-père Raymond, 90 ans, fier et tout sourire d’être avec sa petite fille. « C’est sûr que cela me fait plaisir, au moins je vois que cela vient, c’est bon je n’ai pas besoin de la former, elle se forme toute seule ».

Après les traditionnels discours des représentants des syndicats, la manifestation s’est déplacée tranquillement dans les rues de la ville aux cris de « Qu’on soit privé, qu’on soit public c’est tous ensemble qu’il faut lutter ».

Voir le reportage


Publicités


article, Politique, Rochefort, Vie des communes