Périgny. À la Matière, tout se récupère et tout se transforme

Après huit années d’existence, le tiers lieu, La Matière de Périgny fait aujourd’hui partie des 100 lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt « manufacture de proximité ».

Julien Duranceau de La Matière reçoit le préfet de La Charente-Maritime, Nicolas Basselier.' ©Yannick Picard)
Julien Duranceau de La Matière (à gauche) reçoit le préfet de La Charente-Maritime, Nicolas Basselier. (©Yannick Picard)

Partie de rien, La matière est devenue aujourd’hui une sorte d’Auberge Espagnole de la récup en tous genres, avec pour clé de voûte que tout peut avoir une seconde vie. Ce qui pourrait se résumer à : « quand les déchets des uns deviennent la matière première des autres ».

« La maison des Robin des bois »

D’une pépinière d’entreprises de la Communauté d’agglomération (CdA) de La Rochelle, La Matière est passée de 180 m2 et 4 salariés, à 1 200 m2 aujourd’hui et 14 salariés à Périgny. Sans compter une petite dizaine d’indépendants qui viennent apporter leurs talents à ce que Julien Duranceau, co-fondateur du tiers lieu, prend plaisir à appeler, « la maison des Robin des bois ».

Tout commence par la salle de « La Matière grise ». « Elle réunit celles qui ne se seraient jamais croisées ailleurs. C’est une sorte de bureau d’études d’où il sort du jus de cerveau », ironise Julien Duranceau.

On y parle économie de demain, « on oublie souvent l’enjeu social et solidaire et souvent ici on commence à écrire les pages de choses qui n’existent pas ». Au détour d’un couloir et d’un coin cuisine : le magasin de La Matière. Une véritable caverne d’Ali Baba, dans laquelle se côtoient des rebuts industriels, des fins de chantiers apporter par des particuliers, jusqu’à des chutes du cuir Vuitton venus de Saint-Jean-d’Angély.

La visite se poursuit jusqu’aux ateliers de La Matière.

Nous pouvons préparer des commandes spécifiques pour des particuliers. Où bien encore répondre à des commandes d’aménagements pour des entreprises ou des collectivités. Là nous venons de réaliser l’aménagement de la Maison France services de Sainte-Soulle », poursuit Julien Duranceau.

Certains jeunes viennent en insertion y mettre le pied à l’étrier, « ils découvrent une autre vision du monde du travail. C’est une autre démarche ». Et puis il y a entre le bureau d’études et l’administratif cette petite niche où les cerveaux de Nicolas Legendre et de Romain Tourte turbinent à plein régime.

Le premier est en quelque sorte le Monsieur matières plastiques de La Matière. Le jeune ingénieur travaille actuellement sur la transformation et le recyclage de 500 kg de conduite de gaz amenés par Renaud Francomme, directeur territorial Poitou-Charentes de GRDF (gaz réseau distribution France). « J’espère embarquer d’autres entreprises à l’échelle territoriale dans ce projet. Ici c’est un test que j’espère nous pourrons dupliquer ailleurs », confie ce dernier.

Une dotation de 250 000 à 500 000 euros en jeu

Quant à Romain Tourte, son quotidien à La Matière est fait de fours solaires, de dessalinisateur ou bien encore de culture hydroponique.  Avec une idée sous-jacente pour les deux Géo Trouvetou de la récup et de la transformation, « développer un catalogue de formations de transfert de savoir-faire et de compétences ».

Mais aussi vertueux soit-il l’état d’esprit de La Matière ne peut continuer à carburer sans le nerf de la guerre qu’est l’argent. Début 2022 le tiers lieu a répondu à l’appel à manifestation d’intérêt, « Manufacture de proximité ». La Matière vient d’être retenue parmi les 100 lauréats. Elle espère obtenir entre 250 000 et 500 000 euros de dotation. De quoi apporter encore plus de matière à La Matière.

La Matière. 8 Rond-Point de la République 17180 Périgny. 05 46 44 36 25. www.lm-lr.com

Publicités


article, Périgny, Société, Vie des communes