Niort. Un homme met le feu à son appartement avant de s’immoler et blesser deux gendarmes

Vendredi soir dernier, dans le village La Chapelle-Saint-Laurent, les gendarmes et les pompiers ont sauvé un homme qui venait de s’immoler par le feu dans son logement. Deux militaires ont été blessés.

Les gendarmes ont dû faire appel aux pompiers pour se sortir de cette situation compliquée. (©AdobeStock/Illustration)

Vendredi 22 juillet, il est aux alentours de 19h quand le centre des appels d’urgence de la gendarmerie des Deux-Sèvres reçoit un appel du maire de la commune de La Chapelle-Saint-Laurent. Un individu, connu pour des troubles mentaux, perturbe le voisinage.

D’après les gendarmes, de l’eau coulerait de l’appartement du trentenaire et se déverserait dans les parties communes des appartements en dessous du sien situés rue du Petit-Marché. Très vite, la brigade de Moncoutant se rend sur place pour tenter d’appréhender le suspect.

À partir de ce moment, les militaires vont vivre une intervention digne d’un scénario de film. Incontrôlable, l’homme met le feu à son appartement et blesse deux gendarmes avant de se retrouver dans une situation très délicate.

Sauve-qui-peut

Sur place, les gendarmes tentent d’aborder la personne signalée qui s’enfuit aussitôt et part se réfugier dans son appartement situé à l’étage du petit immeuble de la rue du Petit-Marché. De l’intérieur, l’homme crie et menace de s’immoler.

Inquiets, les gendarmes réagissent rapidement pour limiter la casse. Pour cela, ils font appel aux pompiers et aux gendarmes du peloton de surveillance et d’intervention gendarmerie (PSIG) de Parthenay pour sécuriser la zone et évacuer les occupants de l’immeuble.

Une fois la zone sécurisée, les militaires peuvent enfin intervenir. Mais l’individu ne semble pas vouloir coopérer. « Pendant les préparatifs, l’homme continue à proférer ses menaces », expliquent les forces de l’ordre. Alors, ils tentent de fracturer la porte.

Mais l’individu déverse de l’essence dans son entrée et y met le feu. Deux d’entre eux sont légèrement brûlés au niveau des jambes. Les militaires décident donc de se retirer pour permettre l’intervention des pompiers qui circonscrivent immédiatement l’incendie « avant qu’il ne se propage au reste du logement ».

Pendant ce temps, pris de panique, l’homme s’est réfugié dans une pièce et appelle les secours depuis la fenêtre. Il est en feu ! Les pompiers n’ont d’autres choix que de l’évacuer au moyen d’une échelle avant d’être interpellé par les gendarmes du peloton de surveillance et d’intervention gendarmerie.

L’homme souffrant de brûlures aux quatre membres ainsi que sur le torse est évacué vers le centre hospitalier de Faye-l’Abbesse. Son pronostic vital n’est pas engagé.


Publicités


article, Faits divers, Niort, Vie des communes