Niort. Un automobiliste dépisté à Celles-sur-Belle avec 3,10 grammes d’alcool par litre de sang

Lundi dernier, vers 14h15, les gendarmes de la brigade de Celles-sur-Belle se sont engagés sur un accident de la circulation routière survenu dans la commune. Un nouveau record a été battu par le chauffard.

En France depuis 2005, c’est un automobiliste de 37 ans qui détient le triste record d’alcoolémie, avec une concentration de 10 g/l de sang. (©GendarmerieNationale)

3,10 g d’alcool par litre de sang ! L’automobiliste impliqué dans cette affaire semble avoir atteint les sommets de l’Olympe. Avec ce taux d’alcoolémie, le chauffard entre au panthéon des fous du volant.

Pour autant, malgré sa sympathie, les gendarmes n’ont pas fait de cadeau. Au volant, les militaires appliquent la tolérance zéro et on peut dire qu’elle a largement été dépassé par l’automobiliste mis en cause dans cet accident de la circulation impliquant une voiture stationnée dans une rue de la cité deux-sévrienne.

« Un taux à faire comater bien des personnes… »

A leur arrivée sur les lieux de l’accident, les gendarmes s’entretiennent avec Bob (nom de substitution), le conducteur en cause. Et très vite, les gendarmes constent que le chauffard présente quelques signes de « fatigue » bien connus » : yeux bouffis, équilibre précaire, élocution pâteuse…

Alcool, drogue, fatigue ? Malheureusement, les militaires n’ont pas trop de doutes. Le suspect semble fortement alcoolisé au vu de sa démarche et sa sympathie n’a pas suffi à lui donner une seconde chance. Au contraire.

« Bien que le personnage soit éminemment sympathique », les gendarmes ont dû le faire souffler, et là, ce sont les militaires qui, « bien que sobres », qui se sont demandés s’ils n’étaient pas en train d’halluciner… 3,10 gr/l !!  « Un taux à faire comater bien des personnes… « , s’amusent à commenter les gendarmes sur les réseaux sociaux.

L’automobiliste a été remis à sa famille « car il lui faudra bien du temps pour recouvrer ses esprits » avant de pouvoir s’entretenir avec des gendarmes qui ne risquent pas de l’oublier. Par ailleurs, s’il n’existe pas de seuil létal pour l’alcool, on estime qu’à partir de 3 g/l de sang, selon les individus l’ivresse peut être mortelle.

Pour rappel, il est interdit de conduire avec un taux d’alcool dans le sang supérieur ou égal à 0,5 g/l de sang (soit 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré).

Les forces de l’ordre peuvent réaliser un dépistage d’alcoolémie dans les situations suivantes : vous êtes impliqué dans un accident de la circulation, vous êtes l’auteur présumé d’une infraction: acte interdit par la loi et passible de sanctions pénales au code de la route; ou de manière aléatoire, en dehors de toute infraction ou accident.


Publicités


article, Faits divers, Niort, Vie des communes