Niort. Deux individus siphonnent des camions, il se font surprendre par les gendarmes

Surpris par les gendarmes entrain de siphonner des camions dans une entrepris de transport à La Peyratte samedi dernier, deux individus ont tenté de prendre la fuite et ont terminé leur course dans un fossé.

Un individu a été interpellé par les gendarmes. Le second est en fuite. (©Adobestock)

Dans la nuit de samedi à dimanche, un vol de carburant est signalé dans une société de transport à La Peyratte. Surpris par les gendarmes, les malfaiteurs sautent dans leur voiture et tentent de prendre la fuite.

Mais leur tentative est de courte durée puisque les individus percutent finalement le véhicule de la maréchaussée et terminent leur course dans un fossé. Si le passager parvient à s’échapper, le conducteur est quant à lui interpellé.

La bonne vieille technique du siphonnage du réservoir pratiqué la nuit revient donc en force ces dernières semaines. Les raisons ? Une envolée des prix sur le carburant ?

Plus le véhicule est gros, plus le butin est juteux

Plus le véhicule est gros, plus le butin est juteux…Tel a dû être le nouveau credo de ce duo de voleur dont la carrière a été de courte durée selon les gendarmes des Deux-Sèvres.

Très vite stoppés dans leur élan par les militaires, les deux individus mis en cause dans cette affaire ont même du soucis à se faire puisqu’ils ont fait pas mal de dégât sur leur passage.

En plus d’avoir été pris en flagrant délit entrain de siphonner plusieurs véhicules, ils ont percuté la voiture des gendarmes et foncé tout droit dans un fossé.

Résultat : deux voitures épaves, zéro litre d’essence récolté et un passage au tribunal. Actuellement, un individu a été appréhendé par les forces de l’ordre. L’autre est toujours en fuite.

A l’heure où beaucoup aspirent à un carburant moins cher, en voilà deux qui ont tout simplement décidé de l’aspirer. Avec de telles aspirations, on aspire finalement qu’aux ennuis, ironise les gendarmes des Deux-Sèvres.

Ce phénomène est de plus en plus fréquent depuis la montée en flèche des prix du carburant amplifiée par la guerre en Ukraine. Et les malfaiteurs s’attaquent généralement au véhicule de gros calibre.

Ainsi, plus le véhicule est gros, plus le butin est juteux. Par exemple, un poids lourd peut contenir un réservoir d’une valeur de 600 euros de diesel. Les deux complices ne se sont donc pas attaqués à cette entreprise de transport par hasard.

Pourtant, le vol de carburant est puni de 3 ans de prison et de 45 000 € d’amende. Et s’il y a dégradation du véhicule, la peine est portée à 5 ans de prison et 75 000 € d’amende.


Publicités


article, Faits divers, Niort, Vie des communes