Charente-Maritime : La fumée ressentie en provenance de Gironde n’est ni dangereuse ni toxique rassure le SDIS 17

Depuis ce matin, vous êtes nombreux à remarquer une odeur de fumée et un ciel opaque en Charente-Maritime. Ce sont les fumées et les cendres qui remontent de Saumos, en Gironde, ou un incendie s’est déclaré. Toutefois, le SDIS 17 assure qu’il n’y a aucune inquiétude à avoir.

Les fumées ressenties en Charente-Maritime ne présentent aucun risque indique le SDIS 17. (©Corentin Cousin).

Un ciel particulièrement voilé, une mauvaise odeur de fumée qui attaque la gorge. Depuis ce mardi 13 septembre, au matin, la Charente-Maritime s’est réveillée dans un brouillard inhabituel. Et pour cause, le département de la Gironde est actuellement frappé par un incendie, plus précisément localisé à Saumos.

De nombreux questionnements portent actuellement sur la présence de fumées issues de cette incendie dont un nuage et des odeurs de bois brûlés sont perceptibles, en fonction de la direction des vents, au-delà du département. Le SDIS 17 se veut rassurant.

Au-delà de la Charente-Maritime

Le Commandant Samuel Cessac du SDIS 17 affirme que ce phénomène est « tout à fait normal ». Les fumées et les cendres sont poussées par un fort vent dominant du Sud qui par conséquent remontent sur le département.

Si les pompiers ne peuvent pas indiquer jusqu’où remontent ces odeurs, selon nos informations, elles sont ressenties au-delà de la Charente-Maritime. En effet, les Deux-Sèvres semblent également touchées par ce phénomène. Le voile opaque recouvrant le ciel s’observe jusqu’à Niort, tout comme l’odeur de fumée.

Le SDIS 17 demandent d’arrêter de les appeler « sauf si vous voyez un incendie « .

Inoffensif

En revanche, le commandant Cessac confirme qui cette odeur ainsi que la fumée présentes sont inoffensives.

Il n’y a aucune problématique d’exposition à court terme. Les enfants ou les personnes asthmatiques ne courent aucun risque ». Commandant Samuel Cessac. SDIS 17. 

Le SDIS 17 tient à rappeler que les conditions climatiques sont toujours très chaudes et sèches. « Le risque de départ de feu reste toujours élevé ».


Publicités


article, Ecologie Environnement, La Rochelle, Vie des communes