L’Houmeau. Y a t-il de vrais et de faux « gens du voyage » comme l’affirme le maire ?

Pour Jean-Luc Algay, le maire de l’Houmeau, la balle est dans le camp des parlementaires pour des gens du voyage qui selon lui n’en sont pas tous vraiment.

Gens du voyage, en sont-ils tous vraiment ©Yannick Picard
Gens du voyage, en sont-ils tous vraiment ? (©Yannick Picard)

La situation de la communauté d’agglomération (CdA) de La Rochelle est particulièrement tendue cet été. Un certain nombre des communes qui la composent, doit faire face à l’occupation en toute illégalité de leurs espaces publics par des caravanes des gens du voyage.

À noter que comme l’impose la loi, les communes de plus de 5 000 habitants de la CdA disposent d’aires d’accueils de 50 places. Mais l’intercommunalité au grand dam du préfet de la Charente-Maritime n’a toujours pas réalisé son aire d’accueil pour les grands passages de 200 caravanes.

80 caravanes sur le stade de foot

Une mesure également imposée par la loi. Même si rien ne prouve qu’elle serait utilisée par les gens du voyage en transit. Après Marsilly, Saint-Xandre, Sainte-Soulle, Lagord, le quartier de La Pallice à La Rochelle, c’est au tour de la commune de L’Houmeau de devoir faire face à l’arrivée d’un grand passage. « Il y a une semaine c’est une quinzaine de caravanes sur le city-stade qui s’est installée. Elles sont parties mardi. Les gens étaient extrêmement corrects », explique, Jean-Luc Algay le maire de L’Houmeau. L’édile en est certain, « il s’agissait bien là de gens du voyage ».

Ce qui ne semble pas être le cas avec ceux arrivés le dimanche 7 août en milieu d’après-midi, « environ 80 caravanes se sont installées sur le stade de foot ». Et tout comme à Marsilly quelques jours en arrière la communauté a profité d’un trou de souris pour passer.

des fourgons sont passés par un chemin de l’écoquartier qui est en construction. Ils ont ensuite pu tirer les enrochements que nous avions installés sur l’entrée principale du stade pour en interdire l’accès. Ensuite les caravanes ont pu passer par là ».

Des tensions avec les riverains

Tout comme son collègue Marsellois, Hervé Pineau, le maire de L’Houmeau craint pour l’arrosage intégré de la pelouse, les installations en règle générale et les conflits avec les riverains,  » c’est très tendu. Il y a eu des menaces de faire venir jusqu’à 500 caravanes dans le village. Toutes celles installées ont été verbalisées une première fois à hauteur de 35 euros. Et ça va continuer. J’ai déposé plainte pour dégradation. Mais les esprits s’échauffent avec les riverains ».

Encore plus en cette période de sécheresse, où la préfecture impose des mesures de restriction d’eau, « ils se sont branchés sur les bouches à incendie et lavent constamment leurs caravanes ».

De faux « gens du voyage » ?

Jean-Luc Algay assure continuer à verbaliser. Mais le vice-président de la CdA en charge du développement économique voit le problème sous un autre prisme, « Ok, au niveau de l’agglo commençons à nous mettre en règle avec une aire d’accueil pour les grands passages. On ne pourra plus nous reprocher de ne pas l’avoir fait. Mais là, ce ne sont pas des gens du voyage. Ils sont sédentarisés 10 mois de l’année. Le législateur doit statuer sur les grands passages qui pour moi ne sont pas composés pour certains de gens du voyage. Je suis allé discuter avec ceux installés sur le stade de foot. Ils ont tous des entreprises. De belles entreprises installées en Normandie ».


Publicités


article, L'houmeau, Politique, Vie des communes