‌Les patients de l’hôpital Marius Lacroix s’entraînent à la pratique du judo au club de Charron.

Depuis quelques semaines, le club de judo de Charron accueille de nouveau les patients atteints de troubles psychiatriques de l’hôpital Marius Lacroix de La Rochelle.

Club de judo de Charron Yannick Picard
Le Club de judo de Charron accueille les patients psychiatriques de l’hôpital pour des séances de judo incluses. (©Yannick Picard)

Ce programme de pratique du judo en club conventionnel par des malades atteints de troubles psychiatriques avait vu le jour à Charron avant l’arrivée du Covid. Puis la pandémie a tout stoppé les deux années suivantes. Tout a redémarré au mois de mai dernier.

Nous sommes deux ce soir à accompagner 4 patients. Pour eux c’est une véritable ouverture vers le monde extérieur. Ça crée énormément de liens sociaux. La couleur des ceintures c’est symbolique, mais c’est une réelle motivation pour nos patients », explique Fabien Le Dily, infirmier mais également ceinture noire première dan de judo.

Alors mercredi 15 juin pour cette seconde séance d’entraînement collective sur le Tatami de Charron pas de différence pour ceux qui sont valides et les autres peut-être un peu moins dans leur esprit. « C’est la deuxième fois que je viens. Ici les gens sont gentils », n’hésite pas à confier Philippe qui réajuste cette fameuse ceinture.

De la maitrise

A ses côtés, Sébastien en parle de cette fameuse ceinture  qui semble malgré tout avoir toute son importance, « tu vois elle est blanche, mais lundi prochain je compte bien avoir la jaune. Le judo c’est un sport qui demande de la maîtrise. Et moi j’ai besoin de me maîtriser ».

Une sorte de reconstruction ou d’évasion par le judo, voire le sport en général a une importance toute particulière dans et hors les murs de l’hôpital psychiatrique de La Rochelle. Clément Larcher, le responsable des affaires générales ne le cache d’ailleurs pas, « Le sport, a une place importante dans notre établissement. De nombreuses disciplines peuvent être pratiquées par nos patients, du vélo à la voile en passant donc par le judo ».

Cinq soignants sont détachés pour encadrer les patients de la structure dans leur pratique du sport. Une infirmière en passe d’obtenir son brevet de monitorat de voile, l’est d’ailleurs à 50% rien que pour cette discipline. « Nous venons juste de transférer notre nouvelle salle de sport », poursuit Clément Larcher.

Une avalanche de médailles

Et puis il y a cette association Sport-en-Tête qui fédère autour du sport les établissements psychiatriques et dont fait partie l’hôpital Marius Lacroix.

Au début du mois nous nous sommes regroupés autour de la course d’orientation. La semaine prochaine nous allons aller à Montauban pour du rugby. La semaine suivante ce sera le basket à Agen », précise Fabien Le Dily.

Mais avant cela les prises continuent de s’enchaîner à Charron dans ce petit club du cru qui à décrocher 4 titres de champion de France, 6 sélections aux championnats d’Europe et 2 médailles sans oublier également 2 sélections pour les championnats du monde.

Et on pourrait bien pousser l’expérience plus loin entre mer et marais. « C’est gratifiant pour nous de recevoir ce groupe. Ouvrir une section de judo adaptée, oui ce serait réalisable », conclut Philippe Souchay, vice-président du club.


Publicités


article, Charron, Santé, Vie des communes