L’école polaire du trois mats « Le Français » fait sa rentrée à La Rochelle

Pour la seconde année consécutive le trois-mâts de tradition polaire « Le Français » a jeté l’ancre à La Rochelle pour y faire la rentrée de son école polaire.

L'école polaire du Français fait sa rentrée à La Rochelle. ©Yannick Picard
L’école polaire du Français fait sa rentrée à La Rochelle. (©Yannick Picard)

Que rêver de mieux qu’une salle de classe dans l’entrepont d’un trois-mâts en bois construit en 1948 et qui depuis 2018, rend hommage au Commandant Jean-Baptiste Charcot et ses expéditions en Antarctique ?

Sensibiliser les jeunes au dérèglement climatique

C’est l’aventure dans laquelle s’est lancé le fonds de dotation, « Le Français témoin des pôles », qui a créé cette école pour le moins originale. Ses trois animateurs ont pour mission de sensibiliser les jeunes aux effets et conséquences du dérèglement climatique en invitant à la découverte et au respect de l’Arctique et de l’Antarctique, symboles de la fragilité de notre planète.

Dans le cadre de notre partenariat avec les trois mats Le Français et le Marité, l’Ecole polaire organise, toute l’année et sur l’ensemble de nos côtes, des ateliers gratuits de sensibilisation à destination des élèves du primaire au lycée. Depuis 2020, ce sont plus de 6 025 jeunes qui sont venus découvrir la richesse et la fragilité des milieux polaires et ont, ainsi, pris le relais des grands explorateurs qui ont permis de mieux comprendre ces environnements éblouissants, explique Oriane Laromiguière, une des trois animatrices de l’école polaire.

Durant son escale dans le bassin des chalutiers à La Rochelle, jusqu’au 14 octobre prochain, entrecoupée d’une semaine au Grand Pavois, « Le Français » accueillera sur les bancs de son école 747 élèves représentant 21 établissements et centres de loisirs au cours de 36 ateliers. « Nous affichons complet », précise Matthieu Klitting, un autre animateur de l’école.

Des ateliers pour les enfants

Cette dernière propose durant deux heures et deux fois par jour, trois formats d’ateliers, allant des animaux pour les plus jeunes élèves à la géopolitique pour les étudiants.

Le public est composé d’un tiers de primaires, d’un tiers de collégiens et d’un tiers de lycéens. Nous accueillons en moyenne 35% de jeunes venant des réseaux d’éducation prioritaire (REP) », poursuit Oriane Laromiguière.

Autour d’une fresque polaire mise en place par la fondation où à l’écoute du son du bélouga surnommé le canari des mers, on ne sèche pas à l’école polaire. « On s’amuse, on s’émerveille », confie Matthieu Klitting. Il est également question d’expériences scientifiques et du cycle de la glace.

Autant de sujets, que l’on pourrait penser réservés aux grands, mais autour desquels les enfants du centre de loisirs Omaje d’Aigrefeuille-d’Aunis ont débattu avec leurs mots, ce mercredi 14 septembre dans l’entrepont du Français.

Tous étaient unanimes en quittant le bord, « on a appris plein de trucs sur les animaux et sur la pollution ». Une aventure qui ne s’arrêtera peut-être pas là. « Nous travaillons sur un projet pédagogique pour une sortie en mer. Avec pourquoi pas à la clé, rejoindre le Français avec un autre bateau », conclu Guillaume Brassard-Noble, animateur sportif de l’Omaje.


Publicités


article, La Rochelle, Société, Vie des communes