La Rochelle. Une rencontre d’artistes fait des étincelles à la porte Maubec

Du 9 au 15 septembre, la peintre Marie-Claude Véry et le céramiste Michel Lacroix font fusionner leur univers à la Porte Maubec pour vous faire découvrir un art rempli de couleurs, de mouvements et de lumière.

L’exposition de la peintre Marie-Claude Véry et du céramiste Michel Lacroix est à découvrir à la porte Maubec jusqu’au 15 septembre.  (©MichelLacroix)

Ancien professionnel de la communication à La Rochelle et ancienne infirmière, les deux artistes, Michel Lacroix et Marie-Claude Véry, n’étaient pas prédestinés à une carrière dans l’art, et pourtant, ils se retrouvent aujourd’hui à exposer ensemble à la Porte Maubec dans le centre-ville de La Rochelle.

Une fusion de deux univers qui fait des étincelles puisqu’ils s’appliquent à donner du mouvement à leurs œuvres en les faisant vivre à travers les formes et les couleurs. Une exposition originale qui donne à voir des peintures et des sculptures à la fois troublantes et déroutantes.

Une rencontre improbable

S’ils ne se connaissaient pas auparavant, le charme a très vite opérer entre eux. Première rencontre, ce vendredi 9 septembre, à la porte Maubec. Une rencontre improbable…Mais on le sait, dans l’art, l’imprévisible fait souvent impression.

J’avais découvert son  travail à l’exposition Arts Atlantic l’année dernière. J’étais passé devant son stand, j’avais trouvé son travail très intéressant donc j’ai logiquement fait appel à elle pour cette exposition. Mais on s’est découvert physiquement ce matin, se réjouit le céramiste Michel Lacroix

C’est d’ailleurs cette place laissée à l’incertitude qui fascine en premier quand on pose le regard sur leurs œuvres. Peintre discrète et exigeante, Marie-Claude Véry a finalement rapidement trouvé sa place auprès des sculptures de Michel Lacroix.

Je ne sais pas ce que cet homme a dans la tête, mais il y a beaucoup d’humour dans ses céramiques et il a vraiment une personnalité. Puis, j’avais jamais croisé un fou furieux de la céramique », explique Marie-Claude Véry.

La visite est un étrange parcours dans un univers coloré d’où surgissent de curieuses sculptures hyperréaliste, mais aussi complétement décalées.

Entre elles, des tableaux aux couleurs rayonnantes viennent ponctuer la balade. Ici, tout a été disposé pour laisser le privilège aux visiteurs de pouvoir laisser parler leur imagination.

Une fusion des arts

Avec Michel Lacroix, l’art est un mouvement. « Ses créations, parfois, jouent de l’épure, s’imposent rigides et défient le rêveur. Souvent, elles se contorsionnent, se plient, s’imbriquent avec malice ».

Chaque pièce est expérimentale, c’est un test. Par contre, je peux utiliser sur plusieurs œuvres des techniques et des mises en œuvre qui se ressemblent. Avec ma sculpture Conciliabule, par exemple, j’ai froissé de l’argile pour confectionner l’œuvre contrairement à une autre sculpture comme « La tête bleue couronné » qui a comme caractéristique d’être faite de plaques assemblées avec des angles particuliers (…) chaque œuvre est une expérience et originale dans sa forme, mais aussi sa mise en couleur et son maillage », détaille Michel Lacroix.

Le sculpteur aime aussi raconter des histoires à travers ses céramiques. C’est pour cette raison qu’aucune d’entre elles ne se ressemble. Un style qui a immédiatement plu et susciter l’intérêt de Marie-Claude Véry.

Ses tableaux me parlent et m’intéressent dans leur façon d’être en mouvement. Ils sont lumineux, ils bougent, il y a constamment du mouvement. Ils ne sont pas du tout figuratifs et suffisamment désordonnés pour me plaire. J’ai vraiment eu un coup de foudre !« , raconte le céramiste.

De son côté, la peintre joue sur le contraste et les couleurs. Ainsi, l’ensemble proposé est très divers et trouve son unité à travers une scénographie qui facilite les rapprochements et crée des ambiances.

Le contraste est une chose qui m’intéresse. Il faut que la toile soit composée pour permettre de jouer sur la lumière et le contraste. Mon œil n’accroche pas quand c’est informel !« , ajoute l’artiste-peintre.

Ici, les pièces et les tableaux exposés ne sont donc pas venus pour faire de la figuration. Au contraire. Le choix des tons a été scrupuleusement choisi et les œuvres ont la particularité d’être d’une créativité sans cesse renouvelée.

Jeux de formes et de couleurs avec les sculptures de Michel Lacroix, passage du mouvement à l’abstrait avec les tableaux de Marie-Claude Véry Voilà les ingrédients d’un cocktail explosif créent autour d’une exposition inédite qui est à découvrir en ce moment et jusqu’au 15 septembre à la porte Maubec.


Publicités


article, La Rochelle, Loisirs - Culture, Vie des communes