La Rochelle. Conçu par Alstom, le TGV-M est le nouveau bras armé de la ligne à grande vitesse française

Ce vendredi 9 septembre, le site d’Alstom La Rochelle a présenté pour la première fois, son TGV-M. Un train du futur avec un mot d’ordre, la modularité pour satisfaire au mieux les attentes des clients. Plus spacieux et plus verts, découvrez les prochains trains de demain.

L’article est accompagné d’un reportage vidéo.

Nouvelle silhouette, nouvelle capacité et nouvel aérodynamisme pour le TGV-M, le train de demain conçu par Alstom. (©Corentin Cousin).

Ce vendredi 9 septembre, était un grand jour pour Alstom La Rochelle. Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs, Alain Krakovitch, directeur de TGV-Intercités ainsi que Bertrand Constensoux, directeur du site Alstom de La Rochelle se sont réunis pour la présentation de la ligne TGV du futur. Son nom : TGV-M. M comme modulable.

Ce dernier a été présenté après une opération dite de « mise en rame ». Autrement dit, la réunion des motrices et des voitures passagers.

Satisfaire à la demande

L’ambition est donc de répondre à toutes les attentes des utilisateurs et des clients.

Plus de secondes, plus de bars, plus de vélos. C’est véritablement notre souhaite afin de se rapprocher au plus près de l’offre. Le TGV-M va permettre d’avoir jusqu’à 8 à 9 voitures au maximum et une capacité de place de 730 sièges (contre 634 maximum aujourd’hui). 10% de Français ont pris le train cet été, nous avons donc besoin de ce train ». Christophe Fanichet. PDG SNFC Voyageurs. 

Ce qui correspond à une surface à bord augmentée de 20%.

Voir le reportage. 

Plus vertueux

Ce train également plus écologique et moins gourmand en énergie comme le souligne le PDG de SNCF Voyageurs, Christophe Fanichet.

20% d’économie grâce à son nouveau nez et son aérodynamisme. Nous avons aussi complètement repensé l’intérieur pour avoir plus de place et permettre au français d’avoir plus de confort ».

Ingénieurs et experts ont travaillé sur ce sujet depuis 2016 pour aboutir à un tel projet.

Ce train a un nez complètement différent. Un TGV va jusqu’à 300 km/h, voire plus. Et lorsque vous roulez à cette vitesse là, c’est la pénétration dans l’air est ce qui freine le plus le train et vous fait consommer le plus d’énergie.

La motorisation a elle aussi évolué pour un train plus vert.

Elle a été totalement revue pour être moins contrainte et prendre moins de place. Rien qu’en rajoutant 2,6 mètres, nous avons réussi à ajouter une voiture supplémentaire. Un train vit environ une quarantaine d’années et 97% de celui-ci est entièrement recyclable. C’est donc toute la chaîne qui a été revue.

Ces gains d’énergies permettent d’abaisser la consommation de CO2 (gaz à effet de serre) de 32%.

115 rames pour un total de 3,5 milliards d’euros

Quatre ans de travail auront été nécessaires pour venir à bout de ce nouveau TGV. 10 des 16 sites d’Alstom France ont participé à la conception de ce train. Et une majeure partie sur le site de La Rochelle de Bertrand Constensoux, le directeur.

Sur le site de La Rochelle, ce sont 400 personnes qui travaillent à plein temps sur ce projet. Nous nous sommes occupés de la conception générale du train, la responsabilité du pilotage du projet et l’ensemble de la fabrication des voitures ». Bertrand Constensoux. Directeur d’Alstom La Rochelle.

115 rames ont d’ores et déjà été commandées. Mais toutes les étapes n’ont pas encore été cochées. Le TGV doit subir une batterie de tests pour son homologation.

On a déjà 4 rames qui ont été produites dédiées à l’homologation du train. Elles vont subir un nombre important de tests dans les deux ans qui viennent. La 5e rame est déjà en production. On va progressivement monter en rythme. D’ici la fin 2023, nous devrions atteindre notre capacité nominale de production d’une rame par mois. »

Ce TGV-M devrait entrer en circulation d’ici fin 2024. Il est le nouveau bras armé de la grande vitesse. Plus de 3 milliards d’euros ont été investis pour ce contrat entre Alstom et la SNCF.

A propos d’Alstom La Rochelle.
La Rochelle est l’un des 17 sites industriels d’Alstom en France. Avec ses 1 100 salariés, le site est un acteur majeur de la scène économique de la Région Nouvelle-Aquitaine. Il est par sa taille et son nombre de salariés, le 1er site industriel du Département de la Charente-Maritime. C’est également le pôle de compétence acoustique et aérodynamique pour Alstom.
Depuis la 1ère rame de TGV TM de 1978, le site de la Rochelle a conçu 875 trains à très grande vitesse Alstom dans le monde. La rame du record du monde de vitesse sur rail (574,8 km/h le 3 avril 2007) a été conçue et fabriquée sur le site. Une nouvelle génération de Train à Grande Vitesse, Avelia Horizon TM (TGV-M) est actuellement conçue et assemblée sur le site.

Publicités


Economie, La Rochelle, Vie des communes