La Rochelle. Une cinquantaine de collégiens réunie pour le concours d’écriture « Tape m’en 5 »

Mardi 31 mai, en début d’après-midi, une cinquantaine d’élèves s’est retrouvée dans les jardins de la Maison de la Charente-Maritime pour la finale d’un concours d’écriture organisé par l’Atelier Canopé 17.

L’article est accompagné d’un reportage vidéo à voir en bas de page.

Au total, 18 groupes de 3 élèves ont participé à ce concours d’écriture. (©AntoineColin)

Cette année, le traditionnel concours d’écriture « Tape m’en 5 » a fait son grand retour en présentiel, mardi 31 mai, pour le plus grand bonheur des collégiens sélectionnés pour cette finale organisée par l’Atelier Canopé 17, en partenariat avec le Département de la Charente-Maritime.

Pour cette épreuve à la fois ludique et collaborative, ils étaient une cinquantaine à participer. Leur objectif ? Écrire une nouvelle en équipe en moins de 30min. Un exercice loin d’être évident qui permet aux élèves de 6e/5e de développer leur goût de l’écriture et de se réconcilier avec la lecture.

Cinq mots et une nouvelle

Depuis le mois d’octobre, près de 400 jeunes s’entraînent activement au concours d’écriture rapide et ludique « Tape m’en 5 », ouvert exclusivement aux collégiens de Charente-Maritime.

Une opération pédagogique créée, organisée et conduite par l’Atelier Canopé 17 en partenariat avec la DSDEN17 et le Conseil Départemental de la Charente-Maritime.

Ce concours existe depuis 2018. On leur donne 5 mots au total, trois au départ, deux par la suite, et ils doivent s’appuyer sur ces mots pour écrire une histoire. Mais on leur impose quelques contraintes (…) Ça leur permet de travailler leur imaginaire, peaufiner leur style et se situer au niveau de l’orthographe, explique Catherine Desprez, 1re vice-présidente du Département de la Charente-Maritime en charge de la culture.

Mais comme dans toute épreuve, il y a des gagnants et des perdants. Les 50 meilleurs collégiens et collégiennes ont donc été sélectionnés pour participer à la finale. En petits groupes de 3 élèves, ils ont dû écrire de courts textes, sous une forme ludique et rapide à partir de 5 mots tirés au sort. Pour cette édition, ce sont les mots suivants qui ont été choisis par le jury : ange, belle, feu, vent et nuit.

Pendant les 10 premières minutes, les élèves ont tout d’abord commencé à écrire rapidement un début d’histoire à partir des 3 premiers mots (Ange, belle et vent), puis un nouveau mot a été donné pour encore 10 minutes d’écriture avant le tirage au sort d’un 5e et dernier mot pour une plage d’écriture finale de 10 minutes.

Ce concours est vraiment une façon d’approfondir ou de découvrir la langue française sur un mode ludique et collaboratif », ajoute la conseillère départementale.

Enfin, les 20 dernières minutes sont consacrées à la relecture, la mise en cohérence et à la restitution orale dont la longueur de temps de lecture du texte ne doit pas dépasser 1 minute 30.

Explorer de nouveaux horizons

Accompagnés par leurs professeurs, ainsi que l’autrice Carina Ronzenfeld , marraine de cette nouvelle édition, les écrivains en herbe se sont donc lancés corps et âme dans l’écriture de leur nouvelle de manière rapide et collaborative.

Toutefois, quelques contraintes ont été imposées… Si ces histoires avait  une liberté totale sur le genre et les registres d’écriture, elle devait avoir un lien fort avec la Charente-Maritime et le personnage principal devait être un collégien.

Les collégiens avaient trente minutes pour écrire une histoire. (©AntoineColin)

Au-delà de développer le goût de l’écriture, ce concours est aussi une manière de sortir des apprentissages classiques. Les élèves apprennent différemment qu’à l’école.

Une façon pour ces jeunes de mieux maîtriser la langue française à l’écrit et à l’oral grâce au développement de leur créativité et les stratégies mises en place lors de leur travail en équipe.

Bien que chaque équipe ait mis son imagination au service de l’écriture avec beaucoup de talent, 4 équipes ont été primées :

  • L’équipe du collège Beauregard (La Rochelle),
  • L’équipe du collège Samuel Missy (La Rochelle),
  • L’équipe du collège Marcel Pagnol (Tonnay-Boutonne)
  • L’équipe du collège Joliot-Curie (Tonnay-Charente)

Voir reportage.


Publicités


La Rochelle, Loisirs - Culture, Vie des communes