La Rochelle. Une arnaque vieille comme le monde refait surface sur les réseaux sociaux

Faux profils, scénarios travaillés, emprise… L’arnaque à l’héritage (ou au don) revient en force sur les réseaux sociaux. Comment éviter ces arnaques ? Et comment se défendre lorsqu’on en a été victime ?

Ne répondez jamais à ces messages vous promettant de toucher l’argent d’un héritage.(©Adobe Stock/Illustration)

Attention ! L’arnaque à l’héritage est un type d’escroquerie très bien rodé. Le plus souvent, l’escroc fait croire à sa victime qu’elle est héritière d’une grosse somme dans le cadre d’une succession, et profite de sa naïveté ou de sa faiblesse pour lui soutirer de l’argent.

Plusieurs méthodes sont possibles. Toutes plus originales les unes que les autres. Mais l’une d’entre elles est particulièrement dangereuse. L’escroc prend contact avec vous par courrier électronique ou par message (le plus souvent). En général, un message très long et très poli.

Pour vous attirer dans sa toile, l’arnaqueur explique se trouver malheureusement dans une situation critique qui l’empêche d’en profiter. Sans famille, il décide de vous léguer une partie ou la totalité de son héritage dans un geste de grande bonté.

Une situation surréaliste qui m’est arrivée pas plus tard que lundi 23 mai sur le réseau social WhatsApp. On vous raconte !

Le faux pactole

Si beaucoup de personnes rêvent un jour de gagner une grosse somme d’argent au loto ou encore par héritage, il faut savoir que l’argent facile fait souvent rêver. Il empêche même parfois certains d’entre nous de raisonner.

Et d’autres en profitent pour vous tendre des pièges. Comme ce fameux Michel qui m’a contacté sur WhatsApp lundi soir dernier.

Capture d’écran du message de l’arnaqueur (©AntoineColin)

Ce dernier prétend vouloir me léguer 75 000 euros « pour réaliser un projet de don ». Soit disant atteint « d’un cancer en phase terminale », il fait part de sa foi et m’explique vouloir aller au bout de son projet en raison d’un état de santé en dégradation à cause « d’une boule » installée « dans la cage cérébrale ».

Capture d’écran du message de l’arnaqueur (©AntoineColin)

75 000 euros. Un énorme pactole ! La surprise est belle, mais l’argent tombe rarement du ciel… Pourtant, Michel me l’assure : « Arnaque Monsieur ? Je suis très sérieux et honnête… ».

Après quelques heures et de nombreux messages échangés sur WhatsApp, Michel passe à l’étape suivante. Pas de demande d’argent ou de RIB pour le moment.

Capture d’écran du message de l’arnaqueur (©AntoineColin)

En effet, un avocat me contacte, prétend que le fameux donateur habite Dubaï – comme il est indiqué sur le premier message de Michel – et m’explique que Michel est bien mourant.

Il ajoute qu’il veut rédiger les actes de succession avant de partir à Dubaï pour l’accompagner vers l’au-delà (je ne connaissais pas cette spécificité chez les avocats.). Mais disons que plus c’est gros, plus ça passe !

Du paradis à l’enfer

Suite à mon échange avec l’avocat, les deux arnaqueurs arrivent enfin au bout de leur plan. Le prétendu magistrat me presse pour effectuer un versement sur son compte afin de me transférer cet héritage.

Seulement, il n’y a pas d’héritage. Pas de 75 000 euros. La réalité est tout autre. C’est une arnaque au don. Bien ficelée, elle est aussi vieille qu’Internet.

Sur les réseaux sociaux et les forums, de nombreux internautes témoignent régulièrement de ce type d’arnaques qui peuvent parfois faire des ravages. Du paradis à l’enfer, il n’y a qu’un pas.

Si vous vous retrouvez dans cette situation, il est important de signaler l’arnaque sur le site officiel mis à la disposition des internautes par le gouvernement français : internet-signalement.gouv et déposer plainte.

Vous pouvez également partager l’information sur Internet de manière à informer et mettre en garde le plus grand nombre de gens possible.

Évidemment, ne donnez jamais d’informations personnelles ou cordonnées bancaires à un interlocuteur sur la toile ou les réseaux sociaux.


Publicités


article, Faits divers, La Rochelle, Vie des communes