La Rochelle. Un automobiliste agresse les gendarmes du PSIG de Jonzac et tente de les écraser

Le 17 septembre, à Montlieu la Garde, la patrouille du PSIG de Jonzac a échappé de peu à la catastrophe après avoir évité l’agression volontaire d’un automobiliste qui a tenté de les écraser.

Le lendemain de l’intervention, les gendarmes du PSIG de Jonzac ont interpellé le suspect.  (©Gendarmerie nationale)

Le 17 septembre dernier, il est 23h30 à Montlieu la Garde quand la patrouille du PSIG de Jonzac est dépassée par un véhicule roulant à grande vitesse franchissant une ligne continue.

Immédiatement, les militaires veulent procéder à son contrôle mais le conducteur refuse d’obtempérer, et tout en roulant à très vive allure, commet de nombreuses infractions au code la route.

Quelques minutes plus tard, son véhicule s’immobilise brusquement au milieu de l’axe, enclenche une marche arrière et fonce vers le véhicule du PSIG, côté passager avant, alors que l’un des gendarmes en sort pour l’intercepter.

L’équipage parvient à éviter la percussion, déjouant ainsi l’agression volontaire commise avec arme par destination.

Huit mois de prison ferme

Si le mis en cause a réussi à échapper aux gendarmes du PSIG, il a été interpellé le lendemain à son domicile. Trois jours plus tard, le 20 septembre dernier, il a été  jugé en comparution immédiate pour violences contre les militaires de la gendarmerie, aggravées par l’usage d’une arme par destination.

Il a été condamné à une peine de 6 mois de prison pour les violences et 2 mois pour le refus d’obtempérer aggravé. Autres sanctions : mandat de dépôt à l’audience, confiscation du véhicule, annulation du permis de conduire et interdiction de le repasser avant 8 mois.


 


article, Faits divers, Jonzac, Vie des communes