La Rochelle. Rugby. Champions Cup : pour un match aux portes de l’Histoire

Pour leur première demi-finale de Champions Cup de l’histoire du club, La Rochelle reçoit les irlandais du Leinster en vue d’une qualification en finale.

Cet article est également composé des vidéos de la conférence de presse d’avant match à voir en fin de page.

La rochelle SR Leinster Champions Cup Demi-finale entrainement
La Rochelle sera face au Leinster dimanche 2 mai à 16h au Stade Marcel Deflandre pour une demi-finale de Champions Cup. (©Corentin Cousin).

Qu’on se le dise, ce ne sera pas chose facile. La Rochelle reçoit ce dimanche le Leinster pour la première demi-finale de Champions Cup du club Jaune et Noir.

Et pour accéder à la finale, les joueurs maritimes devront réaliser un exploit et battre “ce qui se fait de mieux en Europe”, affirme le capitaine rochelais Romain Sazy.

Focus

Si en temps normal on réussit toujours à déceler et entendre une joie de vivre dans le groupe rochelais, l’entraînement collectif de ce mercredi est studieux. Peu de place pour la franche rigolade, les joueurs sont d’une concentration à toute épreuve.

Une concentration qui est révélateur du défi qui les attend dimanche à 16h dans l’antre du stade Marcel Deflandre. “On veut être champion, indique le troisième ligne Victor Vito, et pour cela, il faut battre tout le monde, à commencer par la meilleure équipe d’Europe, le Leinster”.

On s’est donné les moyens de faire un grand match, maintenant c’est à nous de prendre nos responsabilité”. Brice Dulin – Arrière Stade Rochelais.

Et du côté irlandais, c’est du costaud. Avec pas moins d’une quinzaine d’internationaux dans leur rang, la plupart jouant avec le XV du Trèfle, La Rochelle va avoir fort à faire.

Symbole du jeu irlandais

Le Leinster, c’est l’étendard du jeu à l’irlandaise. “Ils ont une philosophie du rugby avec beaucoup de pression”, explique Jono Gibbes, l’entraîneur du Stade Rochelais qui connaît bien l’adversaire pour y avoir commencé sa carrière de coach en 2008.

Les quadruples champions d’Europe ont été impressionnants lors de leur quart de finale en battant les derniers vainqueur de la compétition, Exeter, et Victor Vito en est conscient. “On les a vu contre Exeter, ils ont été ultra dominateurs, sans temps de répit. Ils ne lâchent rien, mais c’est ça le défi et ce sont ça les phases finales”.

Dans ce combat, La Rochelle pourra compter sur le retour de ses deux ouvreurs, Ihaia West et Jules Plisson de retour dans le groupe, pour contrer le jeu de pression du Leinster.

Pression et occupation seront sûrement les clefs de cette demi-finale pour renverser la pression de l’adversaire. “Le Leinster n’hésite pas à se séparer du ballon au pied pour prendre ses concurrents à la gorge. C’est une arme offensive pour eux”, analyse Brice Dulin.

Et même si Jonathan Sexton est forfait pour le match, le vivier irlandais à ce poste est tout aussi bon, si ce n’est mieux. Les rochelais devront donc réaliser un exploit sur leur pelouse avec des supporters qui se sont mobilisés toute la semaine pour soutenir leur équipe.

Pour écrire l’histoire du club, d’une ville, et d’un peuple, les maritimes jouent ce dimanche l’un des plus gros matchs de leur saison contre un adversaire de taille. Mais une Champions Cup, ça se mérite.

Romain Sazy

Victor Vito

Jono Gibbes

Brice Dulin


Par Corentin Cousin.


Vous aimerez peut-être lire aussi


La Rochelle, Rugby, Sport, Stade Rochelais, Vie des communes