La Rochelle. Recrutements difficiles, le nautisme organise son forum de l’emploi

Le groupe Synergie a organisé, mercredi 1er juin, un forum de l’emploi autour du nautisme et de l’aéronautique au stade Marcel Deflandre de La Rochelle. Plus de 600 visiteurs étaient attendus.

L’article est accompagné d’un reportage vidéo à voir en bas de page.

22 entreprises étaient présentes pour cette 3e édition du forum de l’emploi du nautisme et de l’aéronautique. (©Corentin Cousin).

Ce mercredi 1er juin, le stade Marcel Deflandre de La Rochelle n’accueillait non pas un match de rugby comme à son habitude, mais bel et bien un forum. Un forum de l’emploi dans le secteur du nautisme et de l’aéronautique.

Organisé par Synergie, ce salon qui durait de 9h à 17h s’adressait à tout à chacun ayant une certaine forme d’appétence pour ces métiers. « Que les visiteurs soient expérimentés, novices ou à la découverte de ce secteur, le forum est destiné à tout le monde », indique Murielle Mathieu, responsable de la Région Nouvelle-Aquitaine pour Synergie.

22 entreprises et 400 postes à pourvoir

Au total, 22 entreprises et partenaires de formation étaient présentes. Ainsi, 400 postes et offres de formations étaient à pourvoir, dans un secteur, qui, comme l’indique Murielle Mathieu, est de plus en plus difficile.

Recruter des personnes en nombres est très compliqué aujourd’hui. C’est une activité dynamique qui a très peu ralenti durant la crise sanitaire, donc on est resté sur des volumes de recrutement important. » Murielle Mathieu.

De nombreux postes à décrocher donc pour les demandeurs d’emploi qu’ils soient issus de la filière ou non. L’occasion pour eux de rencontrer les acteurs du nautisme et de l’aéronautique. Un forum qui permet également de faire découvrir les métiers de ce secteur.

Pour l’aéronautique, on sera sur des profils d’ajusteur-monteur essentiellement. Ceux qui fabriquent les carcasses d’avion ou les sièges de pilote. Du côté du nautisme, on retrouve tous les corps de métiers ».

Rochefort, La Rochelle, même problème

Et parmi les recruteurs, le groupe Nautitech, représenté par son responsable RH, Benjamin Gawron. Il recherche entre une quinzaine et une vingtaine de candidats disponibles pour des postes aussi divers que variés.

Ce forum est un moyen de trouver de nouvelles collaborations. On recherche toute typologie de profils que ce soit dans la production ou alors dans les métiers supports, dans le but d’optimiser notre système ». Benjamin Gawron.

Et lui aussi est confronté à la conjoncture actuelle et à la difficulté de trouver de nouveaux profils. « Que ce soit nous ou les autres acteurs du nautisme, on a tous cette problématique de trouver les bons profils au bon moment »

Basé à Rochefort, Nautitech constate le même problème que ces confrères et concurrents rochelais. Une offre supérieure à la demande et des postes qui se ressemblent chez les uns comme chez les autres. Benjamin pense que la problématique vient aussi de là.

« Actuellement, il y a beaucoup d’offre sur le marché ce qui appelle beaucoup de main-d’œuvre à ce moment-là. Et on est tous à chercher la même typologie de profil en même temps. C’est qui rend le recrutement compliqué aujourd’hui ». Benjamin Gawron.

CDD et CDI sont à pourvoir, mais les acteurs économiques n’étaient pas les seuls présents. Les organismes de formation, à l’image du Lycée Marcel Dassault de Rochefort, ont aussi fait le déplacement. Pour son proviseur adjoint, Yann Chartier, et son directeur de formation Laurent Bouscaud, l’objectif est d’attirer de nouveaux élèves. Eux aussi ont observé des difficultés les années précédentes.

Il y a eu une difficulté sur les deux dernières années, due à la fois à la crise sanitaire, mais également en raison de la réforme du lycée professionnel avec des intitulés de formations qui ont changé. Cette année, on arrive à 34 dossiers pour une capacité de 24, donc on y arrive de mieux en mieux, mais le nombre ne répond toujours pas à l’offre des entreprises du secteur ». Yann Chartier.

Pour cette 3e édition, le forum de l’emploi du nautisme et de l’aéronautique attendait plus de 600 visiteurs. Et pour les candidats, il ne reste plus qu’à attendre le fameux coup de téléphone pour avoir une réponse.

Voir le reportage


Publicités


Economie, Vie des communes