La Rochelle. Moins d’accidents, mais plus de morts sur les routes de Charente-Maritime

Le bilan de la sécurité routière en Charente-Maritime n’est pas bon selon le préfet. Si le nombre d’accidents est en baisse, en revanche les victimes de la route sont en nette augmentation. Plus de la moitié d’entre eux sont des deux-roues.

Nicolas Basselier s’est dit mécontent des chiffres de la sécurité routière depuis le début de l’année avec une forte hausse du nombre de tués sur les routes charentaises-maritimes. (©Corentin Cousin).

Depuis le 1er janvier dernier, les chiffres de la sécurité routière « préoccupent vivement », le préfet de la Charente-Maritime, Nicolas Basselier. En effet, ce dernier a effectué un bilan, ce mardi 13 septembre.

36 personnes ont perdu la vie dans le département depuis le début de l’année, soit 5 de plus sur l’ensemble de l’année 2021. « Les accidents sont certes moins nombreux, mais ils sont plus graves », précise le préfet. Et pour cause, le taux de gravité (nombre de tués au regard du nombre d’accidents) est multiplié par deux entre 2021 et 2022 (12,5 contre 6,43).

Les deux-roues vulnérables

Les usagers de moto, vélo ou autres trottinettes représentent 50% des accidents de la route. Sur les 8 derniers mois, les autorités ont recensé 11 motards, 4 cyclistes et 2 piétons parmi les victimes. En zone police, 7 victimes sur 9 sont des personnes dites plus vulnérables.

Mais ce qui frappe le plus les autorités de gendarmerie et de police ce sont les comportements des deux roues.

Parce que ce sont des modes de transports légers ou personnels alors ils se croient tout permis. Nous tenons à rappeler que la route est un domaine de partage que ce soit pour les automobilistes ou les cyclistes. Au même titre qu’en voiture, le téléphone ou les écouteurs sont interdits à vélo, moto et trottinettes. Le Code de la route doit être respecté par tous. Certains comportements des deux roues sont à la limite de la correction ». Alain Bouedo. Commandant en second du groupement de gendarmerie. 

Les délits d’alcoolémie en hausse

Les fautes de comportement ne sont pas les seules raisons des mauvais chiffres. L’alcool et les stupéfiants sont en majeure partie une des causes mortelles des accidents de la route.

Nous avons constaté que l’alcool est de plus en plus une cause d’accident. Il n’est plus rare de voir sur un accident des personnes qui ressortent avec 2 ou 3 grammes. Myriam Akkari. Directrice départementale de la Sécurité publique.

Un fléau qui ne cesse d’augmenter. Les forces de police et de gendarmerie relève déjà 384 alcoolémies délictuelles contre 234 sur l’ensemble de l’année précédente.

Enfin, le réseau local est le plus accidentogène. 4 fois plus que les autoroutes. Et les personnes décédées sur la route sont en grande partie des Charentais maritimes. Et pour cause, il y a une baisse de la vigilance sur des routes dites connues ou régulièrement empruntées. Au mois de septembre, un seul mort est à déplorer.

Radar embarqué banalisé, la nouvelle arme

Depuis la mi-mars, les forces de l’ordre ont reçu le renfort de voiture banaliser pour lutter contre les contrevenants de la route. Certes, c’est une société externe en charge de conduire les véhicules, toutefois, c’est l’État qui définit les trajets. Si le préfet ne s’avance pas quant au bénéfice de cette nouvelle arme, en revanche, 4 000 contraventions par mois ont déjà été mises depuis l’entrée en vigueur. Sur le département de la Charente maritime, 6 voitures roulent continuellement 7 jours sur 7.

Dès que la vie reprend ses droits, certains retombent dans leurs travers et retrouvent leurs mauvaises habitudes ». Nicolas Basselier. Préfet de la Charente-Maritime.

Les forces de l’ordre ont rédigé plus de 22 000 contraventions sur les 155 700 kilomètres parcourus par ces voitures banalisées.

Enfin, concernant les contrôles radars, le département possède déjà trois itinéraires protégés actifs. 5 autres itinéraires sont en phase préparatoire ou en cours de finalisation. Leur mise en service permettra de contrôler 90 kilomètres supplémentaires.

1- Entre La Flottre-en-Ré et Saint-Clément des Baleines [RD735 – RD201] (30kms)
2- Entre Saint-Jean d’Angély et Saintes [RD150] (23kms)
3- Entre Rochefort et Royan [RD733] (30kms)
4- Entre Saujon et La Tremblade [RD14] (19kms)
5- Entre Sainte-Soulle et Marans [RD137] (19kms)

Publicités


article, La Rochelle, Société, Vie des communes