La Rochelle. L’Université fait sa rentrée et se tourne aussi vers l’étranger

Déjà bien présent sur le devant de la scène européenne, le campus universitaire de La Rochelle vise dorénavant à former des étudiants experts reconnus sur le plan mondial.

Rentrée universitaire La Rochelle
Plus de 7000 étudiants se retrouveront sur le campus de l’université de La Rochelle. (© Yannick Picard)

L’heure était à la rentrée des amphis ce mercredi 14 septembre pour Jean-Marc Augier le président de l’Université de La Rochelle et sa garde rapprochée. D’ici à la fin du mois, ce sont un peu plus de 7 000 étudiants qui se croiseront sur le campus Rochelais.

5% d’étudiants en moins

Une légère baisse d’environ 5 % par rapport à 2021, mais qui s’’explique selon Jean-Marc Augier, « il y a  eu la baisse du taux de réussite au bac général 2022 (-3,5 %) et la majoration, imposée par la loi, des droits d’inscription pour les élèves hors Europe ».

Malgré tout venir étudier sur les bancs de la Belle et Rebelle attire toujours. « L’attractivité rochelaise ne faiblit pas », confie Armelle Prigent, la vice-présidente à la vie universitaire. En 2022 17 500 futurs étudiants se sont portés candidats via parcoursup.fr, soit autant qu’en 2021. Une attractivité liée à n’en pas douter aux nouvelles offres de formations proposées à La Rochelle, qui se place à la 4e place au niveau national de réussite en licence avec 90,6%.

« C’est l’université qui doit s’adapter à l’étudiant », insiste son président. Avec une ambition non dissimulée, « il faut trouver notre place au niveau international ». À noter que 13 chercheurs de l’université de La Rochelle sont dans les 2% les plus cités dans les publications internationales.

Mais depuis ces dernières années c’est bien du côté du « Littoral urbain durable intelligent » (Ludi) que le campus de La Rochelle tire son épingle du jeu.

60% de la population mondiale vit sur le littoral. Nous devons éclairer les politiques sur la gestion du littoral. Nous devons être un levier pour former les élus français et européens à ce littoral », insiste le président de l’université de La Rochelle.

Une sorte d’université à la demande se dessine à La Rochelle pour les décideurs et les experts de demain.

Artisans de l’habitat et tourisme durable

Pour autant, les enseignants-chercheurs ne rêvent pas que d’Europe et d’international. Les collectivités locales ne sont pas oubliées dans leurs travaux. « Nous les épaulons dans leur développement. Je pense notamment aux artisans de l’habitat qui doivent faire face à la transition climatique. Il y a également le tourisme durable. Nous apportons un regard nouveau et extérieur. Nous avons un ancrage territorial très fort », insiste Jean-Marc Ogier.

L’université de La Rochelle a signé des conventions de partenariats avec les communautés d’agglomérations de La Rochelle et Niortais, ainsi que les communautés de communes Aunis Sud et Aunis Atlantique.

Et comme charité bien ordonnée commence par soi-même, le campus de La Rochelle a décidé d’améliorer considérablement les performances énergétiques de ses bâtiments. Un schéma directeur immobilier et d’investissement pour une gestion pluriannuelle sera lancé en 2023. Déjà la somme d’un million et demi d’euros a été mise sur la table pour changer toutes les lampes d’éclairage du campus Rochelais.


Publicités


article, La Rochelle, Société, Vie des communes