La Rochelle. Le Rétais exhibitionniste et multirécidiviste a remis çà

Jean, un sexagénaire déjà condamné pour agression sexuelle et exhibitionnisme à 5 reprises a dû de nouveau s’expliquer devant le tribunal de justice de La Rochelle.

Jean a été condamné à 10 mois de prison avec sursis et une obbligation de soin par le tribunla judiciaire de la Rochelle. (©Adobe Stock Illustration)
Jean a été condamné à 10 mois de prison avec sursis et une obligation de soin par le tribunal judiciaire de La Rochelle. (©Adobe Stock Illustration)

C’est un homme physiquement malade qui a comparu le 7 juin devant le tribunal judiciaire de La Rochelle. Il lui est reproché d’avoir harcelé téléphoniquement une des musiciennes d’une fanfare de l’Ile de Ré et de s’être exhibé à Sainte-Marie devant deux de ses voisines.

Jean est coutumier des faits. « Votre casier judiciaire comporte 5 mentions, dont une pour agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans et 3 exhibitions sexuelles. Vous êtes en récidive de récidive », lui rappelle le tribunal.

Durant plusieurs semaines courant 2021, le prévenu avait laissé de nombreux messages sur le répondeur de Véronique, alors qu’il était en train de se masturber, « oui vient me soulager. J’ai envie de toi. J’aimerais tellement pouvoir te faire l’amour ».

Un sentiment de malaise gagne son épouse et sa mère assises dans la salle d’audience. La victime avait reconnu la voix de Jean qui faisait partie de la même fanfare qu’elle. Ce dernier avait récupéré le numéro de téléphone de Véronique auprès du président de la formation musicale,

c’était un coup de folie. Des gens m’avaient dit qu’elle était veuve et qu’elle avait besoin d’être consolée. Je me suis dit alors qu’elle serait peut-être d’accord. Oui je me masturbais. Après j’ai compris que j’avais fait une bêtise. Depuis j’ai arrêté la fanfare ».

Des exhibitions devant ses voisines

Seconds faits qui sont reprochés au sexagénaire : ses exhibitions devant ses voisines à Sainte-Marie-de-Ré entre juillet et novembre 2021. Deux d’entre elles se plaignent d’avoir vu Jean toujours en train de se masturber face à elles, installé devant son garage ou sur son balcon.

Je reconnais les faits. J’avais arrêté mon traitement. Je suis excité lorsque je vois passer une femme dans la rue. Ça a mis ma femme en colère. Mais maintenant je me fais suivre ».

L’expert psychiatre qui a reçu Jean a conclu à des pulsions sexuelles perverses et à une personnalité fruste.

« Ces problèmes de nature sexuelle reviennent de façon cyclique. Il n’y a pas de place à l’interprétation », estime le ministère public, tout en pointant du doigt cette fameuse, « récidive de récidive ». Une peine de 10 mois de prison avec sursis renforcé d’une obligation de soins et une interdiction de contact avec les victimes est requise.

La défense plaide sur la personnalité de son client, ‘il est abyssalement imbécile. Je vois depuis 20 ans qu’il ne comprend rien. C’est un grand enfant. Il est lourdement handicapé socialement’. Le tribunal a suivi les réquisitions du procureur de la République.


Publicités


article, Faits divers, La Rochelle, Vie des communes