La Rochelle. Le nouveau Cipecma de Périgny veut répondre aux besoins des entreprises

Le président du Cipecma, Hervé Huot, a inauguré, ce mercredi 6 juillet, le nouveau centre de formation basé à Périgny. D’ores et déjà en activité, il vient en complément de celui de Châtelaillon.

L’article est accompagné d’un reportage vidéo.

Après Châtelaillon, le Cipecma a ouvert un second centre de formation à Périgny. (©Corentin Cousin).

Ce mercredi 6 juillet était un grand jour pour le Cipecma. Le centre de formation a inauguré son nouveau site installé à Périgny. Déjà présent à Châtelaillon, bastion historique, ce nouveau Cipecma vient en complément de celui déjà existant. Et il est dès à présent efficient.

Il est déjà ouvert depuis quelques semaines, et on commence à recevoir des stagiaires depuis le 8 avril dernier. C’est un deuxième site de 2 500m² qui peut recevoir 200 stagiaires en simultané encadrés par 25 à 30 formateurs. C’est un investissement de la Chambre de Commerce de Charente-Maritime à hauteur de 5 millions d’euros », détaille le président du Cipecma, Hervé Huot.

Une nécessité

Ce second centre était une nécessité pour La Rochelle et son agglomération. Mais alors, pourquoi avoir choisi Périgny ? Élément de réponse avec le président.

La croissance du Cipecma est telle que nous avions besoin d’outils pédagogiques supplémentaires. Nous avons choisi Périgny, car nous sommes au centre du bassin économique qui a besoin de ces formations ».

Centre névralgique de la formation Rochelaise et Charentaise-maritime, le Cipecma de Périgny a des spécificités que Châtelaillon n’a pas.

Ici vous avez une spécificité, ce sont les carrières de magasins avec un équipement dédié. Nous avons les formations CACES pour ceux qui utilisent les chariots élévateurs par exemple ».

Voir le reportage. 

Répondre aux besoins des acteurs économiques

Avec l’évolution de la tendance de l’emploi, les entreprises sont continuellement en recherche de ressources et de mains-d’œuvre. Il était donc primordial de renforcer l’offre de formations.

On a l’habitude de dire que nous sommes une fabrique des destins. Nous faisons en sorte qu’avec la formation chacun puisse trouver sa place. L’objectif est également de répondre à la demande des entreprises.

Alors, le Cipecma n’est pas forcément destiné aux jeunes diplômés post-bac ou encore aux étudiants en école supérieure. Des salariés de tout âge peuvent également avoir recours à l’établissement de formation dans le cadre d’un complément de compétence.

Il y a trois types de formations. La formation initiale par alternance ou classique? Vous avez également la reconversion et la formation continue? Ce sont près de 6000 salariés qui viennent en formation continue chaque année. 600 alternants et près de 300 personnes en reconversion ».

Et de 3

Châtelaillon et maintenant Périgny, le Cipecma ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Et en effet, un autre centre est déjà dans les petits papiers.

L’an prochain nous allons nous installer aux Minimes au cœur du campus pour des formations plus classique de BTS de l’école sup du Cipecma ».

Le Cipecma, une fabrique de destins. Un outil de formation qui est à la hauteur de ses ambitions et de ses performances. Ou tout simplement, une école de la vie.


Publicités


La Rochelle, Société, Vie des communes