La Rochelle. Le 3e RSMV se mobilise en faveur des blessés de l’Armée de Terre

Ce vendredi 24 juin, plus de 150 volontaires du 3e Régiment du Service Militaire Volontaire (RSMV) se sont réunis au cœur de La Rochelle pour l’édition 2022 de l’opération « Avec nos blessés » de l’Armée de Terre.

150 volontaires du 3e RSMV se sont mobilisés pour les blessés de l’Armée de Terre. (©Corentin Cousin).

Chaque année, le nombre de militaires blessés au sein de l’Armée de Terre française se compte par centaines. Afin de les soutenir, une opération s’est créée en 2017. Son nom : « Avec nos blessés« .

Et ce vendredi 24 juin, le 3e Régiment du Service Militaire Volontaire de La Rochelle a participé à l’édition 2022 organisée sur la place Éric Tabarly. « Mais cette mobilisation n’est que locale », précise le Lieutenant Colonel Gruet, chef de corps du 3e RSMV.

« Tout le week-end est consacré dans la France entière aux militaires blessés de l’Armée de Terre. On appelle cette journée ANB autrement dit Avec Nos Blessés ».

Voir le reportage.

Une opération sportive

Cette déclinaison locale vise à montrer qu’au-delà de la solidarité naturelle reconnue de ces frères d’armes, les blessés méritent cette solidarité et ce soutien. Et c’est au travers du sport que les 150 volontaires du régiment ont apporté leur soutien. Des kilomètres de courses à pied qui sont ensuite transformés en dons.

On essaie de faire le maximum d’efforts, de kilomètres et de calories consommées en sport pour les soutenir. Nous effectuons cela en cœur de ville pour aller vers les Rochelais et ainsi leur expliquer notre démarche. »  Lieutenant Colonel Gruet. 

1429 kilomètres seront donc parcourus tout au long de cette journée spéciale au profit des blessés de guerre. Des militaires touchés physiquement, mais aussi et le plus souvent, psychologiquement.

Les blessés de l’Armée de Terre sont souvent en opération extérieure. On a d’un côté les blessés qui sont touchés dans leur corps, mais également des blessés psychologiques. Ils sont nombreux chaque année à avoir des syndromes post-traumatiques. Un syndrome qui peut se déclarer parfois longtemps après le traumatisme et les évènements douloureux vécus lors de leur Opex (opération extérieure) ». Lieutenant Colonel Gruet.

En moyenne aujourd’hui, en France, l’Armée de Terre dénombre entre 250 et 300 militaires blessés en opération extérieurs chaque année.


Publicités


La Rochelle, Société, Vie des communes