La Rochelle : l’albanais violent de Saint-Jean-de-Liversay maintenu en détention

L’homme a été jugé pour avoir commis des violences sur son épouse et ses trois enfants, ainsi que de les avoir menacés de mort dans un huis clos familial à Saint-Jean-de-Liversay.

Prison La Rochelle Rochefort ©AUNISTV
L’albanais a été condamné à 6 mois de prison ferme pour violences conjugales et menaces de mort. (©Adobe Stock Illustration).

Le 25 juin dernier Jorgo était présenté devant le tribunal judiciaire de La Rochelle en comparution immédiate pour violences et menaces de mort sur sa femme et ses enfants.

Mais un délai lui avait été accordé afin qu’il puisse préparer sa défense. Le tribunal l’avait tout de même placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Rochefort en attendant ce 30 juillet.

La famille de Jorgo est présente dans la salle d’audience. Tandis que son épouse ne montre guère d’émotion, les trois enfants du couple se tiennent la tête entre leurs  mains.

Le prévenu dément

Leur père, lui, éclate à de nombreuses reprises en sanglots au cours de l’audience. Il dément avoir régulièrement frappé son épouse et ses enfants. Si ce n’est peut-être une fois, “il y en avait deux qui avaient volé à Super U”.

Pour les menaces de tous vouloir leur couper la tête et de mettre fin à ses jours ensuite, là aussi Jorgo dément. Il explique juste s’être emporté verbalement à quelques reprises.

Son épouse et ses trois enfants avaient pourtant confirmé avoir été frappés et menacés. Des voisins rapportent de nombreux cris. Une femme victime par le passé de violences conjugales avait assuré devant les gendarmes avoir reconnu le bruit des coups qu’elle-même avait pu avoir subi dans le passé.

Jorgo n’est pas connu de la justice en France. Une mention pour détention d’arme figure à son casier en Albanie. Un pays que lui et sa famille ont fui après un passage par la Grèce. Tous sont arrivés en France en septembre 2019.

Obligation de quitter le territoire Français

Depuis janvier dernier, la famille est sous le coup d’une obligation de quitter le territoire Français. L’association Altéa Cabestan qui l’hébergeait dans le petit village de Saint-Jean-de-Liversay a décidé d’expulser la famille de son logement.

Grâce au soutien du collectif A Coeur d’aider, la famille a réussi pour le moment à rester dans le logement.

Sur l’affaire elle-même, le ministère public reconnaît que, “la situation est particulière. C’est un huis clos familial avec un conflit de loyauté”. Il est mis en avant un isolement social, avec une barrière de la langue, même si les enfants parlent le français, ainsi qu’un problème d’insertion sociale.

4 mois fermes et une obligation de soins

Une peine de 10 mois de prison avec sursis et  une obligation de soins sont requis. Le maintien en détention n’est pas demandé. La défense va dans le sens des réquisitions du ministère public. Le sursis est également plaidé.

Le tribunal a finalement condamné Jorgo à une peine mixte : 10 mois de prison dont 6 avec sursis et une obligation de soins. Le père de Famille a été maintenu en détention afin de purger ses 4 mois ferme déduits de la période de détention provisoire qu’il a déjà exécutée.


Par Yannick Picard.


Vous aimerez peut-être lire aussi


article, Faits divers, La Rochelle, Saint Jean-de-Liversay, Vie des communes