La Rochelle : Justice. Un pêcheur d’anguilles condamné pour la… 37eme fois

Cédric est un sanguin. Alors lorsqu’un écogarde en mai 2021 lui dit d’aller pêcher ailleurs que dans une zone protégée, le quinquagénaire voit rouge.

Cédric a été condamné pour avoir pêché illégalement des anguilles dans une zone protégée.
Cédric a été condamné pour avoir pêché illégalement des anguilles dans une zone protégée. (©Adobe Stock Illustration).

Lundi 4 mars, assis sur le banc des prévenus du Tribunal judiciaire de La Rochelle, Cédric piaffe d’impatience. Son tour venu, il ne tarde pas à planter le décor lorsqu’il apprend que dans son dossier la Ligue de protection des oiseaux (LPO) lui réclame 300 euros pour son préjudice moral et 450 autres euros pour ses frais de procédure.

La réaction est immédiate, « non mais vous êtes sérieux là ? Ça fait cher l’heure de travail chez les écolos ! ». Cédric est prévenu d’avoir franchi des ganivelles, sorte de petites barrières en bois, pour aller pêcher l’anguille dans la réserve naturelle de Moëze Oléron les 25 et 26 mai 2021.

Le quinquagénaire dont le casier judiciaire comporte déjà 36 mentions, ne conteste pas vraiment les faits, « c’est un très bon spot pour l’anguille. J’y pêche depuis des années ».

« La femme est allée soulager sa vessie dans les dunes »

Mais ces deux jours, Cédric a croisé la route de Vincent un écogarde de la police de l’environnement, « ils étaient une quinzaine. Je leur ai dit de partir. Mais lui est resté. Je l’ai menacé de le verbaliser d’une amende de 135 euros ».

Sur ces faits, l’épouse du prévenu arrive au volant de sa voiture. « J’ai relevé le numéro de la plaque d’immatriculation de la voiture. Car son mari ne pouvait justifier de son identité », poursuit l’écogarde.

La situation devient cocasse, « la femme est allée soulager sa vessie dans les dunes. Je lui ai expliqué qu’elle ne pouvait pas faire la grosse commission. J’ai détourné mon regard ». Une nouvelle fois, Cédric voit rouge et se met à outrager copieusement Vincent.

Pédophile, gros pervers. Tu as maté ma femme à poil. Je vais te griller sur Port-des-Barques. Tu ne pourras plus aller y acheter tes huîtres. Je vais retrouver ton adresse ». Cédric.

« Oui je l’ai envoyé balader. Mais je n’ai pas écrasé d’œufs d’oiseaux, de tortues ou de requins-baleines. Les panneaux qui indiquent que cette zone est protégée ont tous été enlevés par les touristes qui les collectionnent », confie le prévenu. Le tribunal lui rappelle alors que nos côtes ne sont que très peu fréquentées par les tortues et les requins-baleines…

Le ministère public estime avoir face à lui, « une forte tête. Il fait ce qu’il veut, quand il veut et où il veut. Ses propos talentueux sont particulièrement fleuris ». Une amende de 250 euros est requise ainsi qu’une contravention de 135 euros.

Cédric assure seul sa défense. « Je n’ai rien à dire. Merci ! ». Le tribunal l’a condamné à une amende de 300 euros et une contravention du même montant. Cédric devra également indemniser l’écogarde et la LPO. Ce qui une nouvelle fois lui a fait voir rouge, « eh bah, ça fait cher payer ! »


Publicités


article, Faits divers, La Rochelle, Vie des communes