La Rochelle : Darknet et vélos électriques, les escrocs enfin condamnés

Le tribunal judiciaire de La Rochelle est parvenu à juger deux parisiens qui achetaient en Charente-Maritime des vélos électriques avec des cartes bancaires récupérées sur le darknet.

Darnet arnaque et vélos électrique Tribunal La Rochelle
Les 2 escrocs aux vélos électriques ont écopé de 3 ans de prison chacun. (©Yannick Picard).

Il aura fallu trois audiences successives pour que le Tribunal judiciaire de La Rochelle puisse venir à bout de ce dossier atypique.

Un premier renvoi en décembre 2021, puis des débats interrompus le 1er février dernier suite au malaise d’un des deux prévenus pour arriver à cette audience du 1er mars.

De nouveau Luca, placé sous contrôle judiciaire et Thierry, incarcéré à la maison d’arrêt de Rochefort ont reconnu avoir acheté au cours de l’été 2020 une vingtaine de vélos électriques à La Rochelle et sur les îles de Ré et d’Oléron avec des cartes bancaires fournies par un informaticien parisien.

Plus de 100 000 euros

Le préjudice est de plus de 100 000 euros. En bien meilleure santé qu’il n’était apparu lorsqu’il avait perdu connaissance le 1er février dernier, Luca se laisse aller au jeu des confidences,

Nous avons donné le nom de cet informaticien, qui nous a fourni les codes d’une cinquantaine de cartes bancaires récupérées pour 50 euros chacune sur le darknet. Son surnom est Ghost (Fantôme; ndlr) ».

Voire de révéler certains éléments qui n’ont pas manqué d’interpeller le ministère public, « il y a eu d’autres vélos achetés de la même façon. Mais nous n’en avons pas parlé à la juge d’instructions ».

La combine était bien ficelée. « Vous aviez La tchatche », reconnaît le tribunal en parlant de Luca. Le parisien âgé de 28 ans qui résidait dans le XVIe arrondissement était venu en Charente-Maritime pour y acheter des vélos électriques haut de gamme.

Au moment de régler les bicyclettes, Luca téléphonait à Thierry qui se faisait alors passer pour son père et qui donnait les numéros de cartes bancaires à débit différé aux commerçants.

Entre 1 000 et 2 000 euros par vélo

Par la suite, Luca monnayait avec les mêmes moyens de paiement les services de transporteurs pour acheminer les vélos électriques de la Charente-Maritime vers Paris.

Là ils étaient bradés sur le site Leboncoin pour des montants compris entre 1 000 et 1 200 euros.

Nous nous partagions la somme ensuite entre nous et l’informaticien ». (Luca)

Ce dernier reconnaît qu’il a également mené la grande vie dans le département entre notes d’hôtels, de restaurants et courses de taxis.

Des casiers judiciaires chargés

Les deux prévenus qui se connaissent depuis une dizaine d’années, ont un lourd passé judiciaire. Le casier judiciaire de Luca comporte 7 mentions, dont une qui l’a conduit derrière les barreaux.

Celui de Thierry est beaucoup plus chargé. Parmi la vingtaine de mentions alors qu’il n’est âgé que de 29 ans, une toute dernière prononcée en janvier dernier par la cour d’appel de Paris.

Vous avez été condamné à 18 mois de prison pour avoir escroqué un chirurgien esthétique avec un chèque de 4 800 euros pour la pose d’une barbe ». (Le tribunal)

De tels passifs ne laissent guère de marge au ministère public qui parle d’une « opération Charente-Maritime. C’est le vortex des infractions. Est-ce un suicide social ou vous moquiez-vous du cadre légal ? »

Entre trois et quatre ans de prison requis

Trois années de prison dont 2 avec sursis sont requis à l’encontre de Luca. Alors qu’une peine de 4 ans de prison dont 1 avec sursis est réclamée pour Thierry.

Les deux défenses plaident sur les personnalités respectives de leur client. Plus particulièrement Me Quentin Loisel au soutien des intérêts de Thierry. L’avocat Rochelais estime que son client a déjà payé dans sa chair suite à ses soucis de santé contractés lors de sa détention provisoire.

Thierry a été condamné à 3 ans de prison dont un avec suris. Luca a également écopé de 3 ans de prison dont deux avec sursis.

Le parisien purgera ses 12 mois de détention sous bracelet électronique. Les deux escrocs devront indemniser solidairement les différentes victimes à hauteur de plus de 56 000 euros.

Vous aimerez peut-être lire aussi


article, Faits divers, La Rochelle, Vie des communes