La Rochelle. Basket. NM1 : Rupella poursuit sa série de victoires

La Rochelle réussit la passe de cinq à domicile en une victoire, 74-69 au terme d’un match serré contre des Toulousains qui avaient des allures d’un ancien Rupella.

Cet article est également composé des vidéos de la conférence de presse d’après match à voir en fin de page.

Cheick Gassama face à un ancien coéquipier de la saison passé, Olivier Yao Delon. (©Corentin Cousin).

Les Rochelais enchaînent une 4e victoire consécutive, un sans-faute depuis le début des phases retour et un 5e match sans défaite à la maison après sa victoire sur son parquet de la salle Gaston Neveur contre le Toulouse Basket Club, 74-69, dans un face-à-face qui aura tenu toutes ses promesses.

Face à eux même

le Stade Rochelais Basket joue presque contre une équipe old school de Rupella avec des têtes connues du côté des Toulousains à l’image de Faycal Sahraoui, Ron Anderson et Olivier Yao Delon. Une équipe de Toulouse qui semble opter pour un jeu identique aux Rochelais. Mais ce sont les Jaune et Noir, bien en jambe, qui débutent mieux ce match contre leur adversaire du soir.

Plus adroits et mieux rodés durant ses premières minutes, les maritimes tentent de creuser un écart après 5 minutes de jeu. 12-5. Mais à la 7e minute, l’intérieur fort du coach François Sence, Ruphin Kayembe, sort sur blessure, touchée à la cheville, semble-t-il, sur une mauvaise réception. “Ruphin s’est blessé au tendon d’Achille, précise le coach à la fin du match, sa saison est terminée”.

Un fait de match qui remet les visiteurs dans l’avancée et qui par conséquent recolle au tableau. 17-15 au terme de ce premier quart.

Les deux équipes se rendent coup pour coup dans une rencontre relativement équilibrée où chacun concrétise ses temps forts se traduisant par un score serré. Les locaux s’appuient sur une défense en place et solide pour ne faire inscrire que 12 points supplémentaires au TBC et partir au vestiaire avec seulement 2 petits points d’avance, 29-27.

Entre Olivier Yao Delon, Faycal Sahraoui et Ron Anderson, le TCB avait des airs de Rupella. (©Corentin Cousin).

Plier, mais ne pas rompre

Si Toulouse revient de la pause tambour battant et prend les commandes de la rencontre pour la première fois, 29-31, les Rochelais sont à la peine avec un Thibaut Lonzième qui œuvre sur une poste inhabituelle pour pallier la sortie de Ruphin dans un secteur intérieur où François Sence doit gérer les fautes de Vanly Meité, déjà 3 à la pause.

Et les Toulousains ont bien conscience que sous le cercle, La Rochelle était en difficulté et insiste donc dans ce secteur de jeu. Conséquence, Rupella lâche quelques longueurs de retard. Si La Rochelle plie, elle ne rompt pas et s’en remet à son capitaine Arnaud Thinon à 3 points pour ne pas être reléguée au tableau. 43-47. C’est à qui va craquer le premier dans un match sous haute tension.

Et comme un symbole, c’est grâce à Norville Carey, stratosphérique ce soir, et un shoot extérieur de Gaétan Clerc que La Rochelle reprend les rênes, 54-51. Après une petite frayeur à 2 minutes du terme, alors que Toulouse était revenu à -4, les Rochelais s’imposent finalement 75-69.

Une victoire qui confirme la bonne dynamique des maritimes qui poursuivent leur bloc de 3 matchs à la maison sur un sans faute avant la réception des voisins du Poitiers Basket 86.

(Extrait vidéo) Réaction d’après match avec François Sence, coach du Stade Rochelais Basket.



Vous aimerez peut-être lire aussi


Basket, La Rochelle, Sport, Stade Rochelais Rupella, Vie des communes