La Rochelle. Basket : le Stade Rochelais s’offre une belle face à Caen

Le Stade Rochelais Basket s’impose sur son parquet contre le Caen Basket Calvados, 78-71. Ils rectifient le faux pas du match aller et disputeront une belle, ce dimanche.

Le Stade Rochelais a su se défaire de Caen pour décrocher une belle dimanche à 15h30. (©Corentin Cousin).

Les basketteurs du Stade Rochelais ne sont pas morts. Ils ont su rester en vie dans ces demi-finales de play-offs de NM1. Les maritimes disposent de Caen, 78-71. Ils s’offrent toujours une opportunité de rêver à la Pro B en revenant à un match partout.

Bien partie en première mi-temps, puis après un trou d’air dans le 3e quart, La Rochelle a su faire la différence dans le début du dernier quart temps pour remporter cette victoire. Un succès impératif et primordial pour la suite de la compétition.

Entrer dans le bon tempo direct

Il n’y a aucun doute, c’est bel et bien une demi-finale. Pour preuve, le score à l’issue des 10 premières minutes. La Rochelle ne mène que de deux petits points, 22-20. Certes, les maritimes débutent mieux leur rencontre qu’ils ne l’avaient fait lors du match aller, mais Caen n’a pas dit son dernier et tient la dragée haute aux Rochelais.

Il faut attendre le milieu de 2e quart pour voir La Rochelle se détacher un peu. + 6, puis + 9 pour les maritimes grâces à Thibaut Lonzième puis Arnauld Thinon à 3 points. 34-25. C’est pour le moment le plus grand écart entre les deux équipes.

La Rochelle tourne à plus de 70% au shoot extérieur, mais la différence se fait surtout sous la raquette. En effet, c’est dans ce secteur que le Stade Rochelais performe avec 16 points inscrits soit le double de Caen. 40-30 et 10 unités d’avance pour les locaux à 5 minutes de la pause.

En difficulté avec son adresse, Caen n’arrive plus à trouver de solution dans une défense rochelaise solidaire. Alors, les Jaune et Noir enfoncent le clou à l’image de cette contre-attaque conclu par Cheikh Gassama après une « no look pass » dans le dos. La Rochelle mène désormais de 17 points, 47-30. Finalement, le Stade Rochelais partira aux vestiaires en ayant toujours un bon matelas d’avance, 47 32.

Ne pas tout gâcher

Au retour des vestiaires, l’intensité défensive est clairement montée d’un cran des deux côtés. Les Cannais optent pour une défense de zone pour tenter d’enrailler la dynamique rochelaise. Un choix qui semble faire ses preuves. Et pour cause, le score de ce 3e quart, 15 à 9 en faveur du CBC. La Rochelle ne laisse pas de tir facile. Mais la CBC réajuste la mire et retrouve un peu des couleurs. Les hommes de Fabrice Courcier réduisent leur retard à -9 points. 56-47.

Caen se réveille et c’est au tour des Rochelais d’être dans le dur sur leurs tirs, pourtant ouvert. Résultat, les visiteurs grappillent petit à petit leur retard. De 15, ils passent à 2 points. Entre tension et crispation, cette demi-finale tient toutes ses promesses. Et comme souvent, La Rochelle s’en remet à son capitaine exemplaire, Arnauld Thinon pour redonner un brin d’air de 7 points aux Jaune et Noir. 61-54 à 5 minutes du terme.

Perte de balle, oublie défensif et imprécision, la CBC déjoue. Il n’en faut pas plus à La Rochelle pour reprendre 12 points d’avance à l’entame du money-time 73-31. La salle Gaston Neveur le sait, l’avantage pris par les maritimes donne un espoir de belle dimanche. Il reste 1’12 dans le temps réglementaire, et le Stade Rochelais n’a plus que 4 points en sa faveur, 73-69.

Comme un symbole, c’est Desmond Quincy-Jones, pour son retour, qui d’un shoot extérieur délivre le public rochelais, venu en masse. 76-70 à 12 petites secondes du buzzer. 5 points d’avance alors que Desmond et Keith Wright sont sortis sur 5 fautes. Score final, 78-71. La Rochelle décroche un ultime match, dimanche à 15h30.

La réaction

Desmond Quincy-Jones – Stade Rochelais

Je suis très heureux de retrouver le parquet, d’autant plus que je me suis blessé à Caen lors de la 2e phase. J’ai fait tout ce que j’ai pu pour revenir à temps. J’ai effectué un retour progressivement, étape par étape. Je ne manquais pas de rythme et j’ai pu aider le collectif. Il va falloir que l’on donne encore plus dimanche pour espérer une finale d’accession en Pro B. Le public a été incroyable ce soir, et l’on aura encore besoin d’eux dimanche pour pousser derrière nous. Rendez-vous dimanche! 


Publicités


article, Basket, La Rochelle, Sport, Stade Rochelais Rupella