La Rochelle. Avec une grande soif de trophées, Grégory Alldritt se confie sur cette nouvelle saison 2022/2023 du Stade Rochelais

Il est la pierre angulaire du Stade Rochelais. Capitaine des Jaune et Noir depuis l’an passé et indéboulonnable numéro 8 de l’effectif maritime. Le meilleur 3e ligne et champion d’Europe Grégory Alldritt nous livre ses confidences sur la nouvelle saison qui va prochainement débuter.

Cet article est également composé de la vidéo de l’interview de Grégory Alldritt.

Lors du match amical face au Stade Français, ce jeudi 25 août, Grégory Alldritt, entrée à la demi-heure de jeu, n’a mis que 10 minutes pour délivrer une passe décisive sur l’essai de Martin Alonzo-Munoz. (©Corentin Cousin).

Le Stade Rochelais commence cette saison 2022/2023 avec un nouveau statut : celui de champion d’Europe en titre. Mais ce statut, il va falloir non seulement l’assumer; mais également le confirmer la saison prochaine. Souvent, les saisons d’une après avoir gagné un titre sont compliquées. Toutefois, le capitaine rochelais Grégory Alldritt ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Une belle première étoile certes, mais ce titre européen n’est pas une fin en soi. Au contraire, il doit être une première étape afin que les Jaune et Noir puissent se forger leur propre légende. Quoi qu’il en soi, cette année, le 3e ligne maritime repart d’une feuille blanche.

Regoûter au trophée

Grégory Alldritt a faim de victoires. Après avoir goûté au trophée de la Champions Cup, le gersois espère bien soulever un nouveau titre cette année, quelque soit la coupe.

L’objectif est de gagner le maximum de match possible. De là à dire que l’on veut faire le doublé, ce serait prétentieux. Nous, ce que l’on veut, c’est gagner des titres. Coupe d’Europe, Bouclier de Brennus ou les deux. Mais, on se doit de rester humble.

Cette première étoile sur le maillot rochelais a changé la dimension du club, c’est un fait. Toutefois, le 3e ligne maritime veut garder les pieds sur terre.

Peut-être que les gens nous voient plus pareils. Mais on garde la tête froide et on ne se prend pas pour d’autres, simplement parce que l’on a décroché ce titre de champion d’Europe. Maintenant, on essaie de basculer sur autre chose. On veut écrire une nouvelle histoire, notre histoire ».

Voir l’interview de Grégory Alldritt. 

Un recrutement à la hauteur des ambitions

SI l’on parle autant d’ambition, c’est peut-être aussi dû au recrutement XXL effectué par le Stade Rochelais cet été. Des recrues stars qui font monter en puissance l’effectif de La Rochelle.

C’est génial pour le groupe lorsque l’on rapporte du sang neuf. Ceux qui sont arrivés amènent beaucoup d’envie. Il y a un joli groupe qui est en train de se créer. Je pense que c’est un très beau recrutement qui est à la hauteur des objectifs du club ».

Recruter, c’est bien, mais non sans travail. Et Grégory Alldritt en est conscient.

On peut se reposer là-dessus en se disant que ça marche tout seul, mais ce serait la plus grosse erreur. Nous ne sommes pas la seule équipe à posséder un effectif comme le notre. Sans travail, on n’arrivera à rien ».

Concurrence en 3e ligne

Cet été, le numéro 8 titulaire a vu l’arrivée d’un autre joueur à son poste : celui de Yoan Tanga. Mais la concurrence est une bonne chose pour lui.

Oui avec Yoan on est en concurrence, mais aussi avec Paul et Mathias. On est un joli groupe de 3e ligne, mais avec Yoan on peut parfaitement jouer ensemble. Il n’y a aucun problème là et cela peut permettre à l’un ou l’autre de se reposer ».

En cette année de Coupe du Monde, Grégory Alldritt ne perd pas de vue le XV de France. Avec la confiance du sélectionneur Fabien Galtié, il espère bien réussir la meilleure saison possible.

J’espère être sélectionné le plus de fois possible, mais il faut prendre les choses étapes après étapes. D’abord faire une bonne saison avec le Stade Rochelais avant de penser à l’équipe de France. Ça va être une longue saison, mais j’espère l’une des plus belles de ma vie ».


Publicités


La Rochelle, Rugby, Sport, Stade Rochelais, Vie des communes