La Rochelle. Avec ses ateliers cinéma, l’association Juste Humain redonne le sourire aux enfants malades

Dans le cadre d’un partenariat avec le Festival de la Fiction TV de La Rochelle, l’association Juste Humain propose des ateliers Ciné-TV dans plusieurs hôpitaux français. De nombreux acteurs se sont déjà prêtés au jeu.

Plusieurs acteurs sont déjà intervenus dans le cadre des ateliers Ciné-TV. (©JusteHumain)

Grâce au soutien du Festival de la Fiction de la Rochelle, l’association Juste Humain organise chaque année des ateliers « CinéTV » pour les enfants hospitalisés entourés d’artistes engagés.

Fondée en 2011 par Nathalie Nicoloff, l’association offre aux enfants atteints de pathologie lourde des moments d’évasion et de partage autour des arts et de la culture.

Chaque projet a pour ambition d’agir en faveur de leur bien-être tout en les éveillant à la pratique artistique, en empêchant l’exclusion et en travaillant sur l’image de soi et la confiance.

Mardi 13 septembre, l’acteur engagé Loup-Denis Elion viendra présenter l’association dès l’ouverture du festival.

Du rêve pour mettre en suspens la maladie

Depuis 2016, le Festival de la Fiction soutient et accompagne l’association Juste Humain dans ses actions auprès des enfants hospitalisés.

Si son aide est avant tout financière, le festival en profite également pour inciter les artistes à se prêter au jeu des ateliers « Ciné-télé » proposés par l’association dans les hôpitaux.

Le Festival de la Fiction nous aide vraiment à mettre en place des actions au quotidien. Par exemple, lors de la prochaine édition, il nous reversera 2 euros par accréditation pour pouvoir pérenniser nos actions artistiques et culturelles auprès des enfants », se réjouit Nathalie Nicoloff, présidente de Juste Humain.

L’objectif des ateliers « Ciné-télé » est d’offrir un moment de jeu et de partage autour des professions de l’audiovisuel.

Pour cela, les professionnels de cet univers viennent à la rencontre des enfants pour animer différents ateliers permettant de présenter leur métier, et d’offrir un moment festif, mais également émouvant sur la passion du jeu et de la réalisation. Une parenthèse dans un quotidien rythmé par la maladie.

L’idée est de partager sur le pourquoi ils ont fait ce métier, leur formation et des anecdotes pour rire de tout ça. Après, on fait des ateliers d’improvisation avec des accessoires pour les aider à entrer dans la peau d’un personnage. Les acteurs les guident et jouent avec eux. Puis, les actions sont filmées avant d’être délivrées aux parents », explique la présidente de l’association.

En mars 2022, le Festival a d’ailleurs accompagné Juste Humain à l’hôpital pour enfants Robert Debré. La comédienne Solène Hébert, le comédien Mayel Elhajaoui, et le réalisateur Nicolas Bary étaient présents pour présenter leur métier aux enfants.

Les enfants ont découvert avec beaucoup d’intérêt leurs métiers passionnants.

On préfère faire venir le vivant, c’est-à-dire les comédiens qui jouent dans des fictions. Ils arrivent beaucoup plus à les motiver qu’à travers un écran et l’échange n’est pas du tout le même. On va au-delà de l’aspect seulement visuel, les ateliers les poussent à la création, l’imagination et l’échange », ajoute-t-elle.

Chaque année, l’association organise une dizaine d’ateliers Ciné-télé malgré les difficultés d’organisation liées au lieu et la santé fragile des enfants.

On essaye de développer des ateliers sur mesure selon les contraintes liés à l’hôpital dans lequel on se déplace et les conditions d’hospitalisation des enfants (…) C’est pour cette raison qu’on fait une partie des enfants en groupe avec des enfants qui peuvent descendre à la maison de l’enfant à l’Hôpital Robert DebréC, pour les autres, les artistes montent en chambre » ajoute Nathalie Nicoloff.

En revanche, elle n’a pas encore pu organiser cet atelier sur La Rochelle et ses environs. Mais la présidente ne désespère pas et continue de diversifier les activités proposées pour permettre à ces enfants d’oublier, le temps d’un instant, les complications de cette maladie.

« L’accès à la culture est freiné pour ces enfants »

L’association permet ainsi aux jeunes patients de pouvoir accéder à la culture et de s’évader de leur quotidien pour vivre des expériences inoubliables qui les aident à reprendre confiance en l’avenir.

L’accès à la culture est freiné pour ses enfants parce que dans de nombreux cas, ils ont été déscolarisés. Ils ont bien sûr l’école à l’hôpital, mais ce n’est parfois pas la priorité. Mais il est vrai que leur accès à la culture est freiné par leur maladie. Ils ne peuvent pas trop se déplacer dans les lieux culturels. Donc le fait de pouvoir faire entrer la culture dans les hôpitaux a un sens très fort », souligne la présidente de l’association. 

C’est d’ailleurs pour cela que l’association a choisi de diversifier les propositions. « De plus avec les multiples confinements, il a fallu être force de proposition et développer des projets à distance », détaille Nathalie.

Il y a aussi le fait de mettre le talent des enfants en exergue et ils ne sont donc plus considérés comme des enfants malades. C’est aussi un moment très important ! Il y a cette parenthèse de vie et de bonheur qui est fait lors des ateliers, mais ça va vraiment au-delà de ça, cela leur permet de se découvrir et sortent un  petit peu d’une forme de léthargie. D’un seul coup, il y a toute une vie qui entre à l’hôpital et cela est très fort pour eux et important », affirme-t-elle. 

Tous les mercredis, Juste Humain propose de la musique à l’Institut Curie. Des ateliers dans lesquels interviennent des artistes pour faire des concerts participatifs (en groupe et en chambre pour les plus fragiles).

Un concours national de dessin avec un thème est aussi mis en place. Cette année, 27 hôpitaux et plus de 3 000 enfants y ont participé à travers la France.

Les dessins sont envoyés à l’association et le public vote pour leur coup de cœur. Après cela, tous les enfants reçoivent une médiale et un diplôme. Ça leur permet d’être mis en avant !« , rappelle la présidente de Juste Humain.

D’autres actions comme la semaine de la mode sont aussi mises en place. Pour Nathalie Nicoloff, « tous ces ateliers sont très importants. Ils ont un impact fort sur le développent et la valorisation de l’enfant.« 

C’est de la valorisation à 200 %. Quand les comédiens viennent à l’hôpital, cela veut dire qu’ils se sont déplacés pour eux, ils existent et cela les sort tout de suite de leur quotidien. Pendant très longtemps, les enfants étaient écartés et mis de côté de par leur maladie parce qu’à une époque cela leur faisait peur, ensuite il y a eu les confinements, et là, on cherche à les valoriser eux, mais aussi la cellule familiale entière », termine Nathalie Nicoloff.

Les ateliers de Juste Humain s’apparentent donc à un sas de décompression. Une bouffée d’oxygène pour les petits malades et leurs parents.  Grâce à leur joie et leur bonne humeur, les artistes donnent la possibilité à l’entourage familial de porter un autre regard sur la maladie et aux enfants de se ressourcer.


Publicités


article, Festival de la Fiction TV 2022, La Rochelle, Loisirs - Culture, Société, Vie des communes