La Rochelle. Avec quatre abandons, elles ne sont plus que deux à représenter le Stade Rochelais Cyclisme sur le Tour de France

[ÉTAPE 3/8] Nouvelle journée galère pour le Stade Rochelais Cyclisme, ce mardi 26 juillet, lors de la 3e étape du Tour de France féminin. Maéva Squiban et Natalie Grinczer ont été contraintes à l’abandon sur chute tandis que Noémie Abgrall et Frances Janse Van Rensburg sont arrivées hors délai.

Malgré les 4 abandons, Séverine Éraud réussit à sauver l’honneur en prenant la 26e place de l’étape. (©srcmwc).

La 3e étape du Tour de France Féminin reliait Reims à Épernay. 134 kilomètres de courses qui ont été fatals au Stade Rochelais Charente-Maritime Women Cycling. En effet, la team rochelaise a vu quatre de ses coureuses être contraintes à l’abandon.

Maéva Squiban et Nathalie Grinczer n’ont pas réussi a récupérer de leur chute de la veille. Pour Noémie Abgrall et Frances Janse Van Rensburg, elles sont arrivés hors délai. Toutefois, le rayon de soleil provient de Séverine Éraud qui prend une belle 26e place. Seules la capitaine de route de cette équipe ainsi que la championne de France Espoir India Grangier seront au départ de la 4e étape pour défendre les couleurs du SRC.

Des douleurs trop intenses

Victimes d’une lourde chute la veille et après une mauvaise nuit, Maéva Squiban n’a réussi pas a récupéré des ses hématomes au bassin et aux lombaires. Courageuse, elle avait tout de même pris le départ de cette 3e étape, mais après quelques kilomètres, la Rochelaise met le clignotant et un pied à terre pour finir le parcours du jour au sein de la voiture de directeur sportif.

Concernant Nathalie Grinczer, la situation est identique. Touchée au coude et au coxis, la britannique a, elle aussi, terminé la course dans la voiture Jaune et Noir de l’équipe.

Enfin pour couronné le tout, Noémie Abgrall et Frances Janse Van Rensburg n’ont réussi à rallier la ligne d’arrivé dans le temps imparti.

La lumière Éraud

Il y a quand même, dans cette nouvelle journée noire, un motif de satisfaction. Et elle s’appelle Séverine Éraud. Si la Rochelaise n’a pas pu se battre avec les meilleurs dans le final, elle a limité la casse en terminant à la 26e position et 3e Française derrière Juliette Labous et Evita Muzic.

Au général, la leader du SRC grimpe de la 76e à la 49e place. Quant à India Grangier, l’objectif sera de se faufiler dans une échappée pour tenter de jouer la gagne.

Le profil de cette 4e étape entre Troyes et Bar-sur-Aude. (©Tour de France)

Chemins blancs et empierrés au menu de jour

Le général risque encore d’être bousculé sur ces nouvelles routes vinicoles vers Bar-sur-Aube. Les 60 premiers kilomètres devraient être plutôt calmes. En revanche, à partir de mi-parcours, 4 chemins « blancs » (12,9km au total), au cœur des vignobles seront empruntés.

En tout, 5 difficultés seront à escalader par le peloton, dont la côte des Bergères (1,7 km à 5,1%) et la côte du Val Perdu (1,8 km à 4%), situées dans les 10 derniers kilomètres. La suite sera une descente sinueuse jusqu’à Bar-sur-Aube, pour encore corser l’affaire en cas d’arrivée groupée. Avec les chemins empierrés et ces côtes au milieu des vignobles, cette étape s’annonce spectaculaire.

Nul doute que l’un des deux concurrentes restantes de l’équipe Continentale Charentaise-maritime tentera de s’extirper du peloton. Après deux journée cauchemardesque pour le Stade Rochelais Cyclisme, le temps est peut-être venu de jouer crânement sa chance pour n’avoir aucun regret.


Publicités


article, Cyclisme, La Rochelle, Sport, Stade Rochelais Cyclisme, Vie des communes