La préfecture de Nouvelle-Aquitaine déploie une nouvelle application pour trouver son “SAM”

Avec sa nouvelle web application “Trouve ton SAM”, la préfecture de Nouvelle-Aquitaine met en relation conducteur sobre et fêtard pour rentrer de soirée en toute sécurité. Explications.

Vous pourrez maintenant nominer votre capitaine de soirée. (©DR)

Si l’alcool est l’une des premières causes de mortalité sur la route en France, la préfecture de Nouvelle-Aquitaine cherche des solutions pour résoudre cette problématique inquiétante. Un premier élément de réponse a été apporté en juillet 2019 avec la web application de covoiturage “Trouve ton SAM” ou “SAM du soir” qui permet aux fêtards de rentrer chez eux en toute sécurité, et surtout, sans reprendre le volant en état d’ébriété.

Lutter contre l’alcool au volant

Rappelez-vous du slogan de la pub SAM “Celui qui conduit, c’est celui qui ne boit pas”. Aujourd’hui, l’idée prend une tout autre dimension avec cette nouvelle application, disponible sur smartphone, qui avait été, au départ, développée par la préfecture de la Charente-Maritime en 2019. Depuis ce temps, le dispositif a fait ses preuves. Résultats, il est désormais opérationnel sur toute la Nouvelle-Aquitaine.

Tout le monde connaît les effets de l’alcool sur notre cerveau. Mais beaucoup de personnes oublient les conséquences sur notre conduite. Un déni qui a provoqué de nombreux accidents dans la région. La préfecture rappelle qu’en 2020 en Nouvelle-Aquitaine, dans 14 % des accidents corporels, soit 544 accidents, au moins un conducteur était alcoolisé. En conséquence : ces accidents ont provoqué le décès de 77 personnes et 706 conducteurs ou passagers ont été blessés.

À partir de ce constat et au regard des statistiques sur l’alcool au volant, la préfecture de Nouvelle-Aquitaine a souhaité agir dans le bon sens et sans faire pression sur les automobilistes. Au contraire. Les services de l’État souhaitent les accompagner au travers d’une application qui vous permettra de localiser des conducteurs dans votre périmètre de sortie.

Pour autant, la préfecture ne fera pas d’exceptions. L’alcool est responsable de 30 % de la mortalité routière dans le pays et le risque d’être responsable d’un accident mortel est multiplié par 17,8 chez les conducteurs alcoolisés. Même à petite dose, l’alcool agit directement sur le cerveau.

L’objectif de cette application est donc d’agir sur les risques liés à l’alcool au volant et de donner une alternative aux personnes souhaitant allier soirée et sécurité.

Un outil fonctionnel et pratique

Son utilisation est simple. En quelques clics sur le site Trouve ton SAM, un conducteur sobre peut mettre à disposition gratuitement, à la différence de UBER ou du taxi, une ou plusieurs places. Toutes les informations sont transmises sur sa destination et son identité. Il vous suffit seulement d’indiquer votre destination et votre SAM s’occupe du reste pour vous ramener chez vous en toute sécurité.

De la même façon, un fêtard qui souhaite rentrer en toute sécurité, peut faire une recherche pour trouver son SAM sur son trajet, qui prendrait la bonne direction à l’issue de la soirée. Certains établissements ont d’ailleurs déjà été recensés dans la Région. Ils sont des points de départ sur lesquels les fêtards peuvent s’appuyer pour se donner rendez-vous.

Quels sont les établissements partenaires en Charente-Maritime ? Le pégase, le Manyflower, le CubaTropicana, la Pitchouli, la Scie Rose, le Blackout, l’Acropolis, le Bastion, le Kosy, le Délirhum,le Cuba Noche, la Marine, les Ecluses, l’Apogée, le Rancho, le Xobam, Chez Auguste la Nuit, etc.

La web application prévoit aussi une sorte de code de bonne conduite avec par exemple des préconisations responsabilisant les deux parties pour une cohabitation dans les règles.

Sur les conditions d’utilisation, il est précisé qu'”en réservant un trajet avec un SAM, tu t’engages” à adopter une bonne conduite et à avoir un comportement responsable et convenable à l’égard du conducteur comme des autres éventuels passagers.

Reste à savoir si les Néo-Aquitains arriveront à développer cette application avec intelligence et bienveillance. Affaire à suivre.


Vous aimerez peut-être lire aussi


article, Charente-Maritime, Société, Vie des communes