La Flotte-en-Ré. Le Richelieu se réinvente entre cocooning de sa clientèle et bistronomie

Yannick Lefèvre et Salomon Camara viennent de rejoindre depuis quelques semaines le groupe CV développement avec comme objectif, « faire revenir les Réthais ».

Yannick Lefèvre et Salomon Camara viennent de rejoint CV Developpement (©Yannick Picard)
Yannick Lefèvre et Salomon Camara viennent de rejoint CV Développement (©Yannick Picard)

Le groupe CV développement ce sont trois campings haut de gamme entre l’Agglo Rochelaise et l’île de Ré, l’hôtel du Galion et la maison de d’éclusier sur le port de Saint-Martin-de-Ré. Et dernièrement le rachat de l’hôtel spa marin 5 étoiles de la Flotte-en-Ré.

Le Richelieu. En termes de chiffres, jusqu’à 150 collaborateurs au plus fort de la saison pour un chiffre d’affaires annuel d’un montant de 14 millions de chiffre d’affaires.

À la barre de ce navire amiral du tourisme en Charente-Maritime, Philippe Cazenave et son épouse Elodie. Le couple aime s’entourer de gens passionnés de l’hôtellerie-restauration. Derniers arrivés en date et à des postes clef du groupe, Yannick Lefèvre et Salomon Camara.

« Ramener les Réthais qui se sont éloignés du Richelieu »

Le premier est un Réthais pure souche et fervent défenseur de son île. Il est aujourd’hui directeur opérationnel restauration du groupe, « je n’invente rien. Je ne fais que mon métier ».

Yannick Lefèvre assure vouloir changer la vision que ses collaborateurs, une vingtaine, doivent avoir d’un client.

Tous les jours c’est une nouvelle pièce de théâtre qui se joue ici. Ça se met en place dans ma tête et c’est parti pour la journée ».

Pas question pour ce dernier et le chef du Richelieu, Yoann Leraut de changer les incontournables de la carte du 5 étoiles. Les ris de veau, risottos et homard au beurre rouge y ont toujours la part belle, « les enlever serait un massacre ». Le directeur opérationnel de la restauration s’est fixé un objectif, « ramener les Réthais qui se sont éloignés du Richelieu au fil des années ».

Avec cette devise chaque matin a ces équipes et à la clientèle, « est-ce que la vie est belle ? « . Et cette ambition, « créer une clientèle d’hiver, autour d’une carte bistronomique. Vous vous imaginez ici, assis en pleine tempête assis dans ses fauteuils crapauds à devoir choisir sur une nouvelle carte brasserie ? »

Salomon Camara a pris il y a trois mois ses fonctions de directeur adjoint des opérations hôtelières au sein du groupe dont le siège social est à L’Houmeau.

Je dois mettre en place des procédures liées aux services hôteliers, particulièrement au Richelieu. Le niveau de service doit y être élevé. Et le personnel le plus disponible possible pour la clientèle. Il doit y avoir beaucoup d’attention pour cette dernière ».

« C’est mon bras droit », confie Elodie Cazenaze, épouse du Boss comme elle aime à l’appeler et responsable des ressources humaines chez CV Développement.

Passion XXL

Lorsqu’il évoque son métier, Salomon Camara parle de passion XXL. « Je me dois de l’éveiller chez mes collaborateurs. Ma philosophie c’est que mon équipe doit faire sourire nos clients », ne cache pas celui qui a fait ses premières armes dans le monde de l’hôtellerie à Paris.

Pour autant pas question de faire une différence entre un client du Richelieu, de l’hôtel du Galion ou de la villa de l’éclusier. Tous sont logés à la même enseigne : celle du cocooning made in CV Développement. À noter que pour objectiver le travail de ses équipes, Salomon Camara a mis en place dans les trois établissements une enquête de satisfaction qu’il a élaborée.


Publicités


article, Economie, La Flotte en Ré, Vie des communes