Inflation en Charente-Maritime. Le gouvernement propose une nouvelle prime pour les trajets domicile-travail

Jeudi dernier, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a annoncé mettre en place une prime pour aider les salariés à se rendre au travail. Elle pourra atteindre jusqu’à 300 euros selon les cas.

Les prix des carburants se maintiennent toujours au-dessus de 2 euros le litre. (©Andrei Korzhyts / Adobe Stock)

A partir du 1er octobre, la remise de 18 centimes d’euros sur le carburant laisse sa place à une nouvelle prime à laquelle pourront prétendre 12 million de foyers selon les propos de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie.

Cette prime exceptionnelle ne concerne que les personnes prenant leur voiture pour se rendre sur leur lieu de travail et sert exclusivement à lutter contre l’inflation.

L’exécutif se veut rassurant

En fonction des revenus, cette prime sera de 200 euros, si votre revenu fiscal est inférieur à 9 400 euros, ou de 100 euros pour les revenus fiscaux situés entre 9 400 et 14 100 euros avec « une majoration de 50% pour tous ceux dont le travail est à plus de 30 km de leur lieu d’habitation ».

Par ailleurs, la remise de 18 centimes va disparaître progressivement, en baissant à 12 centimes en octobre, à 6 centimes en novembre, avant de prendre fin définitivement.

Le gouvernement semble donc vouloir accélérer sur certaines mesures liées à l’inflation. Le double projet de loi pour protéger le pouvoir d’achat a enfin été présenté à l’Assemblée nationale. Une première grande étape pour Elisabeth Borne et ses ministres qui pourra avoir un premier aperçu de sa capacité à convaincre au sein d’un hémicycle morcelée.

Nous allons remplacer les 18 centimes qui vont être ramenés à 16, 12, 10, on va le faire très progressivement mais à la fin de l’année il n’y aura plus de remise carburant, et dès le 1er octobre, en tout cas c’est la proposition que nous faisons, nous mettons en place une indemnité carburants pour les travailleurs« , a déclaré le ministre sur Europe 1.

La priorité a été donné à la mobilité puisque ce projet de loi propose concrètement d’augmenter le montant d’exonération de la « prime transport » afin d’alléger le coût pour les salariés des trajets domicile-travail en voiture.

Ainsi, le trajet entre son domicile et son travail pourrait devenir moins coûteux. Conséquence : cela pourrait renforcer la stabilité des emplois. Ce texte vise à atténuer le choc de l’inflation qui continue de progresser et pourrait atteindre entre 6.5 % et 7 % en septembre, ce qui se répercute sur le prix de l’essence à la pompe.

Un constat qui s’accorde aux derniers chiffres de l’Insee. selon l’institut, le pouvoir d’achat des Français devrait reculer de 1% en 2022 avec une inflation pouvant atteindre une moyenne de 5.5% sur l’année, après une hausse de 1,9% en 2021, soit du jamais vu depuis 1985.


Publicités


article, Economie, La Rochelle, Vie des communes