Incendie dans l’usine Simafex à Marans : que s’est-il passé ?

Lundi 30 mai, aux alentours de 7h du matin, un incendie s’est déclaré dans l’usine Simafex de Marans. Près d’une trentaine de pompiers était sur place. Le départ de feu a pu rapidement être maîtrisé.

Ce matin, l’entreprise Simafex a été victime d’un départ d’incendie. (©Ludovic Sarrazin)

Ce lundi matin, vers 7h, des ouvriers de l’usine Simafex, au sud de Marans, ont assisté à un départ d’incendie au niveau d’un réacteur à gaz dans un bâtiment de l’entreprise.

Selon les informations transmises par les équipes sur place, un réacteur de bouillie de phosphore aurait surchauffé et entraîner la dégradation de tubes PVC provoquant l’incendie ainsi que des risques de sortie de gaz potentiellement toxique.

Si, au départ, l’incendie s’est déclaré par un épais nuage de fumée aperçu à l’intérieur de l’usine, l’équipe incendie et sécurité en interne – propre aux 1 300 sites classés Seveso en France – a rapidement pris la mesure du problème et stopper l’incendie.

Pas de risques chimiques

Quelques minutes plus tard, les sapeurs-pompiers, accompagnés des cellules Dépollution et Risque technologique, sont venus prêter main forte à l’équipe sécurité et incendie de Simafex qui avait déjà éteint l’incendie avant même l’arrivée des secours.

Les pompiers ont ensuite procédé à des mesures de sécurisation et de contrôle pour éviter que le feu ne reparte. Le deuxième objectif était de détecter de potentielles vapeurs toxiques.

Des soldats du feu formés aux risques chimiques et biologiques ont donc effectué des prélèvements dans l’air pour déterminer le niveau de dangerosité des vapeurs dégagés par la fumée de l’incendie.

Si aucune trace de risque chimique n’a été détectée à l’extérieur du bâtiment, des analyses ont tout de même été lancées pour déterminer les causes de l’incident et garantir la sécurité des ouvriers puisque l’essentiel des matières toxiques – mais non-dangereuses pour la santé – ont été détectées à l’intérieur de l’usine.

Une enquête ouverte

D’après Simafex, la ligne de production mise en cause dans ce départ d’incendie est actuellement à l’arrêt pour permettre aux enquêteurs de terminer leur travail d’analyse de la qualité de l’air.

En France, environ 1 300 sites sont classés Seveso et leurs activités comportent un risque d’accident pouvant avoir un impact au-delà de leur périmètre. C’est pour cette raison que les habitants aux alentours s’inquiètent souvent dans ce cas de figure.

Souvent construit en campagne, ce type d’usine s’est progressivement fait encerclée par des habitations mettant ainsi en péril la sécurité de certains habitants.

Une situation tragiquement mise en lumière par l’explosion de l’usine AZF à Toulouse le 21 septembre 2001 – 31 morts, 2 500 blessés – ou encore en Italie, en 1976, lorsqu’un nuage de produits toxiques s’était échappé d’une usine, provoquant des hospitalisations et tuant des milliers d’animaux.

Pour autant, l’incident de ce lundi matin à Simafex n’a pas eu d’impact sur l’écosystème marandais et la santé des habitants selon le représentant de l’usine.


Publicités


article, Faits divers, Marans, Vie des communes