Île d’Oléron. Une voleuse de 4 000 palourdes multirécidiviste condamnée à 2 mois de prison avec sursis

Alison 26 ans, un peu trop friande de coquillages a été condamnée pour le ramassage illégal de 77 kg de palourdes près du Château d’Oléron.

Palourdes vol fait divers Île d'Oléron
Alison a été surprise avec 4 000 palourdes sur l’Île d’Oléron soit 3 800 de trop par rapport à la législation. (©Adobe Stock Illustration).

Lundi 16 mai, Alison n’est pas venue au tribunal judicaire de La Rochelle pour s’expliquer sur les faits qui lui étaient reprochés. Seul le garde de la réserve, qui s’était fait agresser par la jeune femme le 2 mars 2021 aux pieds de la citadelle du Château-d’Oléron alors qu’elle venait de ramasser plus de 4 000 palourdes pour un poids total de 77 kg a donc pu donner sa version des faits.

Alison, âgée de 26 ans est bien connue dans le monde des pêcheurs à pieds qui ne sont pas dans les clous. « En 2018 nous l’avons poursuivi pour une affaire de braconnage de 55 kg de palourdes, après 5 mois de filature », explique un agent des affaires maritimes.

Le 2 mars 2021, Alison et un homme sont surpris en train de gratter une zone d’une quarantaine de mètres carrés à marée basse aux pieds de la citadelle. Stéphane garde assermenté et aguerri tente de les contrôler, alors que 4 gros bidons remplis de palourdes se trouvent à côté d’eux.

L’homme disparaît. Alison tente de fuir également. Stéphane se lance à ses trousses chaussé de ses cuissardes, dans les petites rues du Château. Tout en courant il appelle les gendarmes. La jeune femme se retourne à deux reprises en faisant des gestes circulaires avec son panier métallique à la main en direction du visage du garde. Elle finit par être maîtrisée et contrôlée par les forces de l’ordre.

200 palourdes par marée et par personnes sont autorisées

Alison avait expliqué ne rien à voir dans cette affaire de braconnage. Que les 4 000 coquillages ne lui appartenaient pas, alors seuls 200 par marée et par personnes sont autorisés. Enfin que de toute façon elle était venue à vélo.

Et donc qu’elle n’aurait pas pu transporter avec elle les 77 kg de palourdes. De son côté le garde a toujours suspecté la présence d’une fourgonnette garée à proximité de l’endroit ou Alison grattait la vase.

Les Affaires maritimes rappellent que la pêche à pieds est particulièrement encadrée. Et qu’en Charente-Maritime, seulement une petite cinquantaine de pêcheurs professionnels étaient processeurs d’une licence et 34 du timbre pour les palourdes.

« C’est une grosse menteuse »

Pour le ministère public, Alison a été de mauvaise foi, « c’est une grosse menteuse. En deux heures elle fait le jackpot. Le kilo de palourdes est revendu au black entre 5 et 7 euros le kilo. C’est un commerce très lucratif ».

Une peine de deux mois de prison avec sursis est requise, ainsi qu’une amende d’un montant de 1 000 euros. Alison a finalement écopé de deux mois de prison avec sursis. Elle devra également s’acquitter d’une amende 1 500 euros, dont 500 avec sursis.

Et la jeune femme est de nouveau convoquée le 14 septembre prochain à la barre du tribunal judiciaire de La Rochelle, afin de s’expliquer sur un vol commis en réunion.


Publicités


article, Faits divers, La Rochelle, Vie des communes