Eric Coquerel en campagne pour La France Insoumise à Rochefort

Le député France Insoumise de la première circonscription de la Seine Saint-Denis, Eric Coquerel, est venu à la rencontre des Rochefortais ce samedi 11 décembre pour échanger autour du programme du parti de la gauche radicale et trouver de nouvelles voies pour les prochaines élections présidentielles.

Cet article est également composé d’un reportage vidéo à voir en fin de page.

Eric Coquerel a réuni les militants de la France Insoumise et les Rochefortais pour une réunion publique à l'auditorium du palais des Congrès de Rochefort. (©Antoine Colin)
Eric Coquerel a réuni les militants de la France Insoumise et les Rochefortais pour une réunion publique à l’auditorium du palais des Congrès de Rochefort. (©Antoine Colin)

Il est 10h et une dizaine de militants de la France Insoumis sont déjà réunis dans le quartier du Petit-Marseille à Rochefort pour aller à la rencontre de ses habitants.

Ce n’est une surprise pour personne, il y a presque un an maintenant, Jean-Luc Mélenchon s’est présenté comme candidat aux prochaines élections présidentielles. La semaine dernière, le tribun a même lancé sa campagne dans le quartier des affaires de la Défense devant des milliers de personnes.

Mais aujourd’hui, samedi 11 novembre, pas de Jean-Luc Mélenchon à l’horizon, pas d’Alexis Corbière, ni de Manuel Bompard à Rochefort… C’est bien le député de Seine Saint Denis, Eric Coquerel qui a fait le déplacement pour faire campagne aux présidentielles.

Avec son équipe de militants, le représentant de la France Insoumise a fait le tour des quartiers populaires de la ville pour échanger et partager ses convictions avant de tenir une réunion publique au palais des Congrès.

En mode conquête

La ville de Rochefort était aux couleurs de la France Insoumise ce samedi 11 décembre. En pleine campagne présidentielle, Jean-Luc Mélenchon divise son camp pour mieux régner en  déployant ses forces sur tout le territoire.

« Tous les députés de la France Insoumise se sont répartis sur le territoire pour aller faire des meetings ou porter des initiatives comme on le fait ici à Rochefort aujourd’hui avec la caravane des quartiers populaires dans le quartier du Petit-Marseille. Mon déplacement s’inscrit totalement dans la campagne présidentielle et ce déploiement des forces », se réjouit Eric Coquerel.

À Rochefort, Eric Coquerel prend donc les rênes du parti, porté par une équipe de militants déterminés à trouver de nouveaux partisans. Les militants investissent rapidement le quartier du Petit-Marseille et leur objectif est clair. Trouver de nouveaux électeurs susceptibles de voter pour la France Insoumise à la prochaine présidentielle.

Il faut dire que les statistiques ne sont pas vraiment favorables ces derniers temps. Selon un sondage Odoxa réalisé pour Mascaret et « l’Obs », effectué auprès de 2 010 personnes et publié ce vendredi 10 décembre, Jean-Luc Mélenchon conserve 10 % des intentions de vote, un pourcentage deux fois inférieur par rapport à 2017.

L’union fait la force

Mais la France Insoumise veut y croire et le député compte bien porter la voix de Mélenchon dans tous les quartiers pour tenter de faire la différence jusqu’au dernier moment dans cette campagne très particulière.

« On va d’abord voir ceux qui ont le premier intérêt à voter France Insoumise parce qu’on propose notamment une répartition des richesses plus juste et on veut prendre en compte ceux qui subissent une politique d’austérité depuis des années notamment dans les quartiers populaires. »

Le parti de gauche a l’espoir cette fois-ci d’atteindre le second tour. Seulement, la clé du succès se trouve dans les quartiers populaires d’après son chef de file et son représentant Eric Coquerel.

« Il faut qu’on solidifie notre socle et il se trouve dans les quartiers populaires. Si les quartiers populaires s’abstiennent, nous perdrons cette élection. S’ils votent, on les gagnera… », affirme le député de la première circonscription de Seine Saint-Denis.

Les caravanes de l’Union populaire semblent être leur solution pour redonner un attrait à cette prochaine présidentielle et créer une forme « d’union populaire dans un pays où le débat est saturé par les grandes chaînes de télévision. »

Non seulement le parti vient à la rencontre de ses électeurs mais il aide aussi à l’inscription des Français non inscrit ou mal inscrit sur les listes électorales. Pour rappel en 2017, l’abstention était de 22,23 % au premier tour et de 25,44 % au second tour, soit plus d’un électeur français sur quatre.

Pour la France Insoumise, il faut donc « vaincre la résignation et construire l’union populaire » en suscitant l’adhésion des habitants des quartiers populaires aux mesures de leur programme, l’Avenir en Commun. Voila tout l’enjeu de la mission des militants pour cette nouvelle campagne.

Voir le reportage


Publicités


Politique, Rochefort, Vie des communes