Deux-Sèvres : quels sont les bassins de la Sèvre Niortaise touchés par les nouvelles restrictions de l’usage de l’eau ?

Depuis vendredi dernier, de nouvelles mesures de restriction liées à l’usage de l’eau ont été imposées par arrêté préfectoral dans certaines communes des Deux-Sèvres. L’arrosage des espaces verts et le remplissage des piscines seront temporairement interdits.

De nombreuses communes en Deux-Sèvres sont concernées par ces nouvelles mesures préfectorales. (©Illustration/Adobe Stock)

Dans ce contexte, les mesures de restriction des usages de l’eau ont été prises, dans les sous-bassins de la Dive du nord « superficiel », la Dive du nord nappe, la Boivre, la Vonne, la Dive du sud « superficiel », la Dive du sud « supra », la Vendée, de l’Autize « superficiel » et de l’Autize « nappe », et ont été mises en place vendredi 6 mai.

Elles s’appliquent également à partir de ce lundi dans les bassins de la Vonne, la Dive du sud « superficiel », la Dive du sud « supra », la Vendée, de l’Autize « superficiel » et de l’Autize « nappe ».

Pour l’irrigation agricole

Dans les sous-bassins de la Boivre, de la Dive du nord superficiel et de la Dive du nord nappe, par exemple, le niveau 3 (alerte renforcée de printemps) a été atteint. Il impose une interdiction des prélèvements agricoles.

Irrigation agricole : quels sont les bassins concernées par ces restrictions en Deux-Sèvres ?  Niveau 1 (vigilance)  : Sèvre Niortaise Amont, Sèvre Niortaise Moyenne, Dive du sud supra, Autize superficiel et Vendée — Niveau 1 (alerte de printemps) : Aume-Couture — Niveau 2 (alerte de Printemps) : Auxances nappe supra, Layon, Dive du sud superficiel, Vonne et Autize nappe — Niveau 3 ( alerte renforcée de printemps) : Auxance superficiel, Lambon, Mignon-Courance, Boivre, Dive du Nord superficiel et nappe.

Dans les sous-bassins de la Vonne et la Dive du sud superficiel, la préfecture a restreint les volumes hebdomadaires autorisés pour l’irrigation de 50 %. Cette partie des Deux-Sèvres passe en niveau 2 (alerte de printemps). La situation est similaire dans le sous-bassin de l’Autize nappe ou l’usage de l’eau devra correspondre à seulement 50 % du volume fractionné à la semaine.

Pour les sous-bassins de la Vendée, de l’Autize superficiel et de la Dive du sud supra, la situation est moins inquiétante. Elles ont été placées au niveau 1 (vigilance de printemps). Les agriculteurs devront toutefois mettre en place le protocole de l’organisme unique de gestion collective (OUGC).

Pour les professionnels, collectivités et particuliers

Les mesures concernant les autres usages de l’eau pour les professionnels, collectivités et particuliers dans les sous-bassins du Lambon et de Mignon-Courance sont différentes puisque les usages de l’eau ne sont pas les mêmes.

Quels sont les bassins concernées par ces restrictions dédiées aux autres usages de l’eau ? Niveau 1 (vigilance) : Sèvre Niortaise Amont, Sèvre Niortaise Moyenne, Mignon-Courance, Lambon — Niveau 2 (alerte) :  Dive du Nord et Boivre – Niveau 3 (alerte renforcée) : Auxance, Lambon, Mignon-Courance.

Les restrictions en vigueur concernent donc les usages suivants :
• l’arrosage des espaces verts publics ou privés, des pelouses, des massifs fleuris et des potagers ;
• l’alimentation des fontaines ;
• le remplissage et la vidange de piscines publiques ou privées ;
• le lavage des véhicules ;
• le nettoyage des façades, toitures, trottoirs et autres surfaces imperméabilisées ;
• la navigation fluviale ;
• les travaux en cours d’eau ;
• l’exploitation des sites industriels.

Compte tenu des conditions météorologiques actuelles et de l’évolution de la situation hydrologique dans le département, chacun est invité à adopter des comportements économes en eau pour tous les usages de l’eau.

Quelles sont les communes concernées par l’arrêté ?

En attendant, la préfecture a publié la liste des communes concernées par les mesures de restrictions sur les prélèvements effectués directement sur le milieu naturel. Depuis le 6 mai, sur le sous-bassin de la Boive, ce sont les communes de Les Forges et Vasles qui ont été ciblées en priorité.

A partir d’aujourd’hui, dans le sous-bassin de la Vonne, Les Alleuds, Beaulieu-sous-Parthenay, Clavé, CoutièresExireuilFomperron, Les Forges, MénigoutePamprouxReffanes, Saint-Germier, Saint-Lin, Saint-Martin-de-Fouilloux, Soudan, Vasles, Vausseroux, Vautebis et Vouhé subiront les mêmes contraintes.

(©Préfecture des Deux-Sèvres)

Comme leurs voisins du sous-bassin de la Dive du sud : Les AlleudsCaunay, La Chapelle-Pouilloux, Clussais-la-Pommeraie, Gournay, L’EvescaultMelleranPlibou, Rom, Sauzais-VaussaisVanzay. Et de Vendée : Ardin, Le Busseau, La Chapelle-Thireuil, Coulonges-sur-l’AutizePuyhardy, Saint-Laurs, Saint-Maixent-de-Beugné, Saint-Paul-en-Gatine et Scillé.

(©Préfecture des Deux-Sèvres)

Dans le sous-bassin d’Autize, La Chapelle-Thireuil, Coulonges-sur-l’Autize, Cours, Faye-sur-Ardin, Fenioux, Les Groseillers, PampliePuyhardy, Le RetailSaint-Pardoux-Soutiers, Saint-Marc-la-Lande, Saint-Paul-en-Gatine, Saint-Pompain, Scillé, Secondigny, Surin, Vernoux-en-Gatine, Villiers-en-Plaine et Xaintray ferment la marche. La préfecture de la Charente-Maritime pourrait suivre cette tendance dans les prochaines semaines.

La situation des restrictions dans chaque commune du département est disponible sur le site national Propluvia. Ces mesures de restriction, qui varient selon le bassin-versant, sont détaillées par les arrêtés préfectoraux consultables en ligne sur le site internet des services de l’État.

Publicités


article, Niort, Société, Vie des communes