Covid-19 en Charente-Maritime. Le pic de la 7e vague est-il déja passé en terme de contaminations ?

Après un léger rebond épidémique, le Covid-19 semble déjà s’engager dans le chemin inverse en Charente- Maritime depuis quelques jours. Alors, le pic de la 7e vague est-il déjà passé en terme de contaminations ?

Le nombre de contaminations diminue depuis quelques jours . (©Illustration Adobe Stock)

Alors que le public éligible à une deuxième dose de rappel de vaccin contre le Covid-19 s’élargit, le virus du Covid-19 perd un peu de vitesse de propagation depuis quelques jours. Est-ce un signe d’un arrêt de l’épidémie ? Pas encore.

Certes, le pic de la septième vague est passé en terme de contaminations en Charente-Maritime mais l’épidémie n’est pas encore finie notamment à l’hôpital ou la situation est encore instable. De plus, il y a toujours un décalage d’environ une quinzaine de jours entre contaminations et hospitalisations.

Les autorités se veulent donc patiente. Comme le montre les statistiques, il est possible que l’impact soit important au niveau hospitalier notamment en Charente-Maritime puisqu’il y a des mouvements de population importants avec les vacances.

Cet afflux de personnes peut faire qu’il y ait de la tension début août. Cependant, cette septième vague perd en intensité et cela se répercute sur le taux d’incidence qui repasse en dessous de la barre symbolique des 1 000 cas pour 100 000 habitants.

Un léger ralentissement de l’épidémie

Alors que le public éligible à une deuxième dose de rappel de vaccin contre le Covid-19 s’élargit, le virus du Covid-19 perd un peu de vitesse de propagation depuis quelques jours. Est-ce un signe d’un arrêt de l’épidémie ? Pas encore. 

Certes, le pic de la septième vague est passé en termes de contaminations en Charente-Maritime, mais l’épidémie n’est pas encore finie notamment à l’hôpital ou la situation est encore instable. De plus, il y a toujours un décalage d’environ une quinzaine de jours entre contaminations et hospitalisations.

Les autorités se veulent donc patientes. Comme le montre les statistiques, il est possible que l’impact soit important au niveau hospitalier notamment en Charente-Maritime puisqu’il y a des mouvements de population importants avec les vacances.

Cet afflux de personnes peut faire qu’il y ait de la tension début août. Cependant, cette septième vague perd en intensité et cela se répercute sur le taux d’incidence qui repasse en dessous de la barre symbolique des 1 000 cas pour 100 000 habitants. 

 

Cependant, on observe une hausse du nombre d’hospitalisations. En moyenne, 17 personnes sont quotidiennement hospitalisées à travers le département. Soit près de 7 % de plus que la semaine dernière.

Au total, 183 patients sont hospitalisés en Charente-Maritime (+ 21 % en 7 jours) et 6 d’entre eux se trouvent en soins critiques (+ 50 % en 7j). La tension hospitalière augmente mais la situation n’est pas encore critique. Toutefois, la vigilance reste de mise avec l’afflux de touristes sur le territoire.

Car bien que ce pourcentage ne plonge pas les services Covid dans la tourmente, il vient ajouter une pression supplémentaire aux urgences, notamment de Nice, déjà saturées.


Publicités


article, La Rochelle, Santé, Vie des communes