Châtelaillon-Plage. Il violente la grand-mère de sa compagne âgée de 84 ans

Un quadragénaire poursuivi pour violence a échappé à la prison, mais ne devra plus se montrer dans le département au cours des trois prochaines années.

En 2021, ce type de vol dans un lieu privé a baissé de 9% par rapport à l'année précédente. (©Illustration/AdobeStock)
L’accusé avait déjà 9 mentions à son casier judiciaire. (©Illustration/AdobeStock)

C’est en comparution immédiate que le tribunal de La Rochelle a jugé Medhi ce lundi 12 septembre. Deux jours auparavant, les gendarmes d’Angoulins avaient interpellé ce dernier qui se présente comme chef de partie dans un restaurant de Châtelaillon-plage alors qu’il avait commis des violences sur la grand-mère de sa compagne.

Des faits commis en récidive et alors que le quadragénaire avait plus de deux grammes d’alcool dans le sang. Medhi est défavorablement connu des services de la justice. Son casier comporte 9 mentions qui l’ont déjà conduit à plusieurs reprises derrière les barreaux.

Il arrache une touffe de cheveux de Josette

Une notamment prononcée en 2018 pour des violences conjugales en l’absence du prévenu qui lui avait valu un mandat d’arrêt. Difficile de démêler le vrai du faux dans les propos du quadragénaire. Lui assure filer le parfait amour avec Claire. Alors que celle-ci déclare vivre chez sa grand-mère. C’est chez cette dernière d’ailleurs que Medhi ira défoncer la porte le 10 septembre. Lui maintient qu’elle fermait mal. La victime ayant peur de voir le prévenu rentrer chez elle était allée jusqu’à barricader sa porte en mettant une table derrière.

Une fois entré à l’intérieur du domicile à la recherche de sa compagne, le cuistot s’en prend à Josette âgée de 84 ans. Il finit par lui arracher une touffe de cheveux. Celle-ci réplique en lui portant un coup de spatule de cuisine au visage. Medhi n’en revient pas, « je n’y voyais plus rien. J’ai cru que j’étais devenu aveugle ».

Alertés par tout ce tohu-bohu les voisins appellent les gendarmes, « Claire et sa grand-mère sont contre moi. Elles ont obligé les voisins à témoigner contre moi. De toute façon, ils ne m’aiment pas. Ils veulent me séparer de Claire ».

L’accusé montre ses abdos au tribunal

Le ministère public s’interroge sur la consommation d’alcool de Medhi. « Je n’avais bu qu’une flasque de vodka. Je partais faire du sport ». Histoire de se montrer un peu plus convaincant le quadragénaire soulève son tee-shirt pour montrer ses abdos au tribunal. 

« C’est bizarre, personne ne l’aime. Il s’estime partout chez lui et n’aime pas qu’on lui dise non », conclut le procureur de la République. Ce dernier précise que les 14 ans de vie commune entre le prévenu et sa compagne sont terminés, « elle a déposé toutes ses affaires à la gendarmerie ».

Une peine de 12 mois de prison dont 4 sous sursis probatoire et un mandat de dépôt sont requis. Une interdiction de paraître en Charente-Maritime est également suggérée. La défense plaide une peine intégralement assortie d’un sursis.

Le tribunal a coupé la poire en deux. Medhi a écopé de 8 mois de prison avec sursis et d’une interdiction de paraître dans le département durant les 3 prochaines années.


Publicités


article, Châtelaillon-Plage, Faits divers, Vie des communes