Charente-Maritime : pour protéger les cultures, les battues de régulation des grands gibiers autorisées par la préfecture

Publicités

La préfecture de Charente-Maritime autorise, à compter du 6 novembre, la régulation des sangliers, chevreuils et cerfs pendant la période de confinement mais sous certaines conditions.

Les battues aux sangliers autorisées par la préfecture
Les battues aux sangliers, chevreuils et les cerfs autorisées par la préfecture de Charente-Maritime à compter du 6 novembre. (© Adobe Stock Illustration)

A compter du 6 novembre, les battues pour réguler les grands gibiers sont autorisées à titre exceptionnel par la préfecture de Charente-Maritime. “Afin d‘éviter la prolifération de sangliers, chevreuils et cerfs qui entraînerait une explosion des dégâts aux cultures“, indique le préfet, Nicolas Basselier.

Des battues strictement encadrées

Le masque sera de rigueur, ainsi que la distanciation physique pour les chasseurs pendant ces actions de chasse. Le nombre de chasseurs est limité à 30 et les participants doivent avoir leur résidence principale à moins de 50 km du lieu de la battue.

“Aucun regroupement n’est autorisé à l’exception du rapport d’avant la battue qui permet de préciser les consignes de sécurité, les consignes sanitaires et les prélèvements”. Et ces rapports ne peuvent se faire que par groupe de 6 personnes.

Le piégeage individuel autorisé

“Pour les espèces susceptibles d’occasionner des dégâts (Chien viverrin, vison d’amérique, ragondin, rat musqué, renard, fouine, corbeau, corneille noire, pie bavarde, lapins de garenne), le piégeage individuel est également autorisé”.

Enfin, “toutes les autres activités de chasse demeurent interdites pendant cette période de confinement, en particulier les chasses de loisir sans impact sur la régulation nécessaire du gibier”, précise la préfecture.

Ceux qui participeront aux actions de régulation de la faune sauvage devront se munir des pièces suivantes :
– copie du courrier du préfet adressé à la Fédération Départementale des Chasseurs,
– justificatif de l’attribution du plan de chasse sanglier, chevreuil ou cerf,
– pour les piégeurs, de leur agrément et de la déclaration de dégâts avérés,
– attestation dérogatoire de déplacement prévue par le décret du 29 octobre 2020 en ayant coché la huitième case. “Participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative”.

Préfecture de la Charente-Maritime : Dérogation au confinement en matière de régulation de la faune sauvage


Par Ludovic Sarrazin.


408views

Vous aimerez peut-être lire aussi


article, Société, Vie des communes