Affluence record pour le 2e opus du Food Trucks Festival de Chauray

La seconde édition du festival Food Trucks n’roll de Chauray était attendu. Et bien l’événement a une nouvelle fois suscité un fort engouement. 32 000 visiteurs sur trois jours, c’est une première.

12 concerts, 60 food trucks et plus de 32 000 visiteurs pour la 2e édition du festival Food Truck n’roll de Chauray. (©M.Pichon / foodtruckfestival86).

Frédéric Brousse, co-organisateur avec la ville de Chauray étaient aux anges ce week-end pour la deuxième édition du festival Food Trucks n’roll. Les 16, 17 et 18 septembre derniers, 32 000 festivaliers ont arpenté la place du marché Bernard-Larcher.

Alliant pas moins de 12 concerts et une soixantaine de food trucks en provenance d’un peu partout en France, les visiteurs ont su répondre présent.

De retour en 2023

Avec un nombre de festivaliers qui a doublé, passant de 15 600 (1re édition) à 32 000 cette année, la grande famille des food trucks a conquis le cœur du public. Un plébiscite qui se poursuivra l’année prochaine. C’est en tout cas, pour l’heure ce qu’a confirmé Frédéric Brousse.

Il n’y a aucune raison pour qu’il n’y ait pas de 3e édition l’année prochaine. Effectivement, le festival Food Trucks n’roll de Chauray sera de retour en 2023″. Frédéric Brousse. 

Et il n’est pas exclu de voir encore plus de marchands itinérants pour la prochaine édition.

60 food trucks de 40 départements différents pour cette année. On voudrait essayer de se rapprocher de la barre des 100, mais cela dépendra de l’emplacement. Actuellement, sur le site nous ne sommes pas en mesure d’en accueillir une centaine ».

Une plus-value pour les professionnels

Les professionnels et amateurs qui ont participé à l’événement ont été ravis de le faire. Et pour cause, pour certains, le festival a été prolifique.

En moyenne par an, un food truck réalise entre 70 000 et 120 000 euros. Pendant trois jours de festival, certains ont fait un chiffre d’affaires d’un mois voir plus ».

L’objectif pour Frédéric Brousse, désormais, professionnaliser le festival.

Bientôt à La Rochelle ?

Et La Rochelle dans tout ça ? Pourra-t-on voir un jour le festival se délocaliser dans l’agglomération de la cité portuaire ou en Charente-Maritime ?

Nous avons déjà des discussions pour aller en Gironde (33) et en Indre-et-Loire (37). La Charente-Maritime, cela me plairait beaucoup. Toutefois, il faut, comme pour Chauray, être accompagné par une collectivité. Seul, c’est impossible, cela engagerait trop de frais ».

Si pour l’heure, ce n’est pas encore dans les tuyaux, il n’est pas impossible de voir un jour ce festival qui prend de plus en plus d’ampleur, poser ses roues sur le territoire. Avec 32 000 festivaliers sur trois, certainement que quelques collectivités pourraient être intéressées. Affaire à suivre…


Publicités


article, Chauray, Société, Vie des communes